Les éleveurs de porcs dans l'inquiétude

Les éleveurs de porcs dans l'inquiétude

Les éleveurs de porcs adhérents de la coopérative Aveltis, deuxième groupement national, apportent leur soutien sans réserve aux éleveurs de volailles du groupe Doux.

+ 25% pour les céréales, +150% pour le soja, la flambée des cours des matières premières depuis plusieurs semaines foudroie les éleveurs de porcs. 31 000 emplois directs sont générés par la production porcine. Tout le monde est concerné par le nouveau scénario catastrophe qui s'annonce dans l'agriculture et l'agroalimentaire.

Les éléveurs de porcs d'Aveltis réclament trois mesures d'urgence :

1. Le cours du porc doit couvrir le coût de production

Les habitudes doivent évoluer. Le cours du porc doit désormais tenir compte du prix des matières premières. Aveltis lance un cri d'alarme et appelle l'ensemble des acteurs de la filière, notamment les distributeurs, à prendre conscience de la nécessité immédiate de répercuter les hausses nécessaires au revenu de l'éleveur.

2. L'accompagnement des banques

Les éleveurs demandent que les banques jouent leur rôle, se recentrent sur leurs fondamentaux, en soutenant les élevages et en les accompagnant dans leurs besoins de trésorerie pour faire face à cette flambée des cours des matières premières.

3. L'intervention de l'Etat sur la spéculation

Les éleveurs n'en peuvent plus d'être les victimes impuissantes de la spéculation sur les matières premières. 70% du coût de production d'un porc dépend de son alimentation. Les éleveurs ne peuvent plus être la variable d'enrichissement des stratégies spéculatives de certains opérateurs. L'Etat ne peut rester indifférent face à cette situation et doit avancer sur une régulation des marchés des matières premières.

Source d'après un communiqué de la coopérative Aveltis

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier