Menaces de blocage du « Space » à Rennes

Menaces de blocage du « Space » à Rennes

Le préfet de Bretagne Patrick Strzoda a mis en garde jeudi contre d'éventuels débordements lors du Salon international des productions animales (Space), qui se déroule la semaine prochaine à Rennes, en pleine crise du secteur de l'élevage.

Trois syndicats, la Coordination rurale, l'Organisation des producteurs de lait (OPL) et l'Organisation nationale des éleveurs de porcs (Onep), appellent à manifester mardi matin devant l'entrée du salon le jour de son inauguration au Parc des expositions de Rennes. Lors d'une rencontre avec la presse, le préfet de Bretagne a annoncé qu'il recevrait ces syndicats vendredi afin de les avertir qu'il prendrait "toutes les mesures pour garantir l'accès au Space", plus grande manifestation agricole en France après le Salon de l'agriculture à Paris.

"Le Space est une vitrine du savoir-faire agricole français", a rappelé M. Strzoda. "Si des actes délictueux sont commis, ordre sera donné aux forces de l'ordre d'interpeller et de transmettre rapidement les dossiers à la justice", a-t-il averti. "On mettra les moyens pour assurer l'ordre public", a ajouté le préfet, qui a demandé à pouvoir disposer de cinq unités de forces de l'ordre. La visite du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll au Space n'a toujours pas été confirmée. Le Premier ministre Manuel Valls a également reçu une invitation pour se rendre au salon, qui se déroule du 15 au 18 septembre.

Dégradations : 214 plaintes déposées

A propos des manifestations pendant l'été des éleveurs, qui exigent une remontée du prix de vente de leurs productions, M. Strzoda a indiqué que "471 faits de destruction, d'atteintes à des biens publics et privés" avaient été répertoriés entre début juin et mi-août en Bretagne, première région d'élevage française. Cent vingt-deux personnes ont été identifiées lors de ces dégradations et 106 ont déjà été entendues par les enquêteurs, a ajouté le préfet, précisant que 214 plaintes avaient été déposées. "On entend dire parfois que l'Etat laisse faire, qu'il est impuissant. C'est faux", a-t-il lancé.

M. Strzoda n'a fourni aucun chiffre sur le coût total des dégâts, évoquant simplement un bilan de 900.000 euros pour la dégradation d'une route dans le Finistère, ou encore de 50.000 euros pour le vol ou la destruction de produits dans un supermarché en Ille-et-Vilaine.
    

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 7

Moncom

Liberté ? égalité ? on en est loin.... Mais pourquoi ces éleveurs exposent au Space ! ils devraient être solidaires, ne pas venir et laisser les stands vides ! mais non apparemment pour eux tout va bien..... et c'est ce que les médias montreront...

eleveur

ce cher préfet c'est fait foutre dehors en corse alors breton faisons de même

jl71

il faut que les éleveurs boycottent le space ,le sommet de l'élevage mais surtout ,aucun produits exposés a paris . ça serais marrant un salon vide de vache cochon etc ,les politiques en campagne aurais l'air c..

pietin 113

traduction préfectorale:s'ils n'ont pas de pain,il n'ont qu'a manger de la brioche!

TINO1801

Les gens du voyages qui ont bloqués l'autoroute A1 auront bien moins d'ennuis que les agriculteurs qui manifestent pour des raisons valables!

Triste France... :-(

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier