Mercosur/viande: la France va s'opposer à la proposition de Bruxelles (Travert)

Mercosur/viande: la France va s'opposer à la proposition de Bruxelles (Travert)

La France s'opposera à la proposition de la Commission européenne d'accepter l'entrée sur le continent de 70.000 tonnes de viande bovine par an venant du Mercosur (marché commun sud-américain), dans le cadre de négociations sur un accord commercial, a indiqué vendredi le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert.

"Nous avons réuni huit Etats partenaires européens avec nous, et lundi je serai à Luxembourg au Conseil européen des ministres de l'Agriculture et je rappellerai l'opposition de la France à la méthode employée pour démarrer les négociations (commerciales de l'UE, NDR) avec le Mercosur, et notre désaccord avec cette entrée en matière dans la discussion avec une arrivée de viandes bovines à la table des négociations", a déclaré le ministre lors d'une visite du 26e Sommet de l'Elevage à Cournon, près de Clermont-Ferrand. "Nous sommes européens, et nous devons bien sûr réagir dans un contexte global, mais je suis aussi le ministre de l'Agriculture français et je viens ici protéger les agriculteurs, et défendre les filières", a dit le ministre.  

Une "fenêtre sur le monde"

Lors d'une réunion à Bruxelles fin septembre, la Commission européenne avait proposé aux 28 Etats membres de l'UE d'accepter l'entrée d'un contingent de 70.000 tonnes de viande bovine et de 600.000 tonnes d'éthanol par an en provenance du Mercosur (compsoé Brésil, l'Argentine, le Paraguay et l'Uruguay), dans le but d'aboutir à un accord commercial avec ce bloc d'Amérique du Sud. Le ministre a salué la "fenêtre sur le monde" que constitue le Sommet de l'Elevage, où sont réunis chaque année les éleveurs d'ovins et de bovins, et où se pressent des acheteurs du monde entier désireux d'acheter du bétail ou de la génétique animale française. "Les consommateurs ne veulent pas d'une alimentation low cost, ils veulent une alimentation saine, durable et qui leur soit accessible, et c'est avec les filières que nous allons construire le dispositif", a-t-il dit.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

Paillotte

Comme dirait Dalida .;!parole parole parole

PàgraT

Espérons que cette volonté tienne jusqu'au bout et ne soit pas une parole en l'air. Le CETA est déjà en place lui avant d'être signé !

CRASH38

Ces ouvertures du marché agricole européen ont été imposées par la commission de la concurrence de la CEE présidée par et aux mains des anglais depuis ... toujours ! Maintenant qu'il sont partis ces "accords" internationaux ne méritent que la poubelle !
Priorité à l'Europe et pour ce qu'il manquerait ... ouverture sélectionnée !!!

DIGUE3942

tiens, bruxelles est contre nous paysans français, comment ça ce fait-il..... et toujours rien de neuf sous le soleil .

robin

De qui se moque t'on ??? Hulot et les écolos voudraient bien supprimer l'utilisation des "pesticides" pour les agri Français pour cause de" Sécurité Alimentaire", et quand on est à la veille d'importer de la viande du continent Sud Américain ( produit on ne sait somment, et avec on ne sait quels Hormones !!) personne de bronche ??? En fait ils n'ont que faire de la fameuse SECURITE ALIMENTAIRE !!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier