Nouveau plan loup : les agriculteurs claquent la porte lors d’une réunion d’échange

LM

Nouveau plan loup : les agriculteurs claquent la porte lors d’une réunion d’échange

Quatre organisations agricoles dénoncent les nouvelles propositions des pouvoirs publics concernant la gestion du loup en France.

Les nouvelles propositions du plan loup sont « une énième provocation envers les éleveurs et un mépris de leur métier », fustigent la FNSEA, la fédération nationale ovine (FNO), les Chambres d’agriculture et les Jeunes agriculteurs. Les représentants agricoles de ces quatre organisations ont décidé de quitter une réunion d’échange consacrée au plan loup 2018/2023, le 12 septembre, à Lyon. En cause : les dernières annonces réalisées par le ministère de l’Agriculture et de la Transition écologique.

« Comment un Etat responsable peut-il encore encourager l’augmentation du nombre de loups ? », s’interrogent les organisations agricoles dans un communiqué commun. La profession agricole rappelle que plus de 10 000 animaux domestiques sont tués chaque année par le loup et que le coût de ces attaques dépasse désormais 26 millions d’euros. « Les éleveurs se trouvent dans une profonde détresse à cause de ce prédateur et quittent le métier sans être remplacés », rappelle le communiqué.

Trois propositions sont particulièrement mal perçues par les éleveurs: « conditionner l’indemnisation des dommages dus au loup à la mise en œuvre des mesures de protection », « prioriser les tirs d’effarouchement et de défense simple » et « interdire les tirs de prélèvements avant la fin de l’été avec la volonté affichée de fortement les réduire voire les supprimer ».

« Nous, FNSEA, JA, APCA, FNO, refusons catégoriquement de discuter dans ces conditions. Nos propositions pour le plan loup 2018/2022 ont été balayées d’un revers de la main ! », martèle le communiqué. La profession agricole souhaite que « l’éleveur et l’élevage soient désormais au cœur du prochain plan ». 

Sur le même sujet

Commentaires 19

1584

cher Agaric70 je pense bien que la conf défend les éleveurs mais il y a des silences et des absences qui laissent parfois planer le doute sur la volonté d'éliminer le loup qui nuit gravement aux troupeau et au pastoralisme

PàgraT

A 1584 Ce n'est parce que les syndicats minoritaires ne sont pas mentionnés dans un article, qu'ils ne sont pas présents aux réunions.Les" grands prédateurs"; Voila au moins un sujet sur lequel les syndicats sont d'accord. Pour ce qui me concerne je n'ai nulle envie de voir débarquer d'ici quelques années les loups dans mes prairies dévorer mes veaux, nul éleveur de ruminants à terme ne sera à l'abri de ce désastre, si nous ne luttons pas tous ensemble.

Agaric70

Cher 1584, ne vous trompez pas de cible, la Conf soutient les éleveurs, la mascarade du retour du loup est fini, il serait temps de dire que dans dix ans si rien n'est fait nous seront envahis de loup hybride, des batards chien-loup. Tous ça pour satisfaire des soit disant écolos qui ont introduits de façon irrégulière des loups (déjà hybride). La Conf aussi se fait bouffer des moutons...

FERME4122

Il faudrait invite l,214 pour la maltraitance des animaux

Claude fr

C'est vrai quand il n'y aura plus d'éleveurs de moutons en France on fera venir toutes les carcasses de nouvelle-Zélande ce sera très bon pour l'impact carbone pour la planète .Merci Mr Hulot au fait vous êtes ministre de l'écologie !!!!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires