Nouveau plan loup : les agriculteurs claquent la porte lors d’une réunion d’échange

LM

Nouveau plan loup : les agriculteurs claquent la porte lors d’une réunion d’échange

Quatre organisations agricoles dénoncent les nouvelles propositions des pouvoirs publics concernant la gestion du loup en France.

Les nouvelles propositions du plan loup sont « une énième provocation envers les éleveurs et un mépris de leur métier », fustigent la FNSEA, la fédération nationale ovine (FNO), les Chambres d’agriculture et les Jeunes agriculteurs. Les représentants agricoles de ces quatre organisations ont décidé de quitter une réunion d’échange consacrée au plan loup 2018/2023, le 12 septembre, à Lyon. En cause : les dernières annonces réalisées par le ministère de l’Agriculture et de la Transition écologique.

« Comment un Etat responsable peut-il encore encourager l’augmentation du nombre de loups ? », s’interrogent les organisations agricoles dans un communiqué commun. La profession agricole rappelle que plus de 10 000 animaux domestiques sont tués chaque année par le loup et que le coût de ces attaques dépasse désormais 26 millions d’euros. « Les éleveurs se trouvent dans une profonde détresse à cause de ce prédateur et quittent le métier sans être remplacés », rappelle le communiqué.

Trois propositions sont particulièrement mal perçues par les éleveurs: « conditionner l’indemnisation des dommages dus au loup à la mise en œuvre des mesures de protection », « prioriser les tirs d’effarouchement et de défense simple » et « interdire les tirs de prélèvements avant la fin de l’été avec la volonté affichée de fortement les réduire voire les supprimer ».

« Nous, FNSEA, JA, APCA, FNO, refusons catégoriquement de discuter dans ces conditions. Nos propositions pour le plan loup 2018/2022 ont été balayées d’un revers de la main ! », martèle le communiqué. La profession agricole souhaite que « l’éleveur et l’élevage soient désormais au cœur du prochain plan ». 

Sur le même sujet

Commentaires 19

Loup

Enfin une décision courageuse qui permet à certain humain de se sentir fier du respect pour les animaux qui nous entourent.
Rappel: il y a beaucoup plus de loups en Espagne et en Italie sans que cela tourne à la volonté de carnage.
Documentez-vous sur toutes les recherches et alternatives pour vivre en bonne entente avec nos amis les loups.

jeanl

le Loup est un probléme de partout.Des feux de détresses sont organisés ce soir 15 Septembre a l'appel de maires ruraux dans plusieurs pays d'Europe.Inquiétant de voir la pression des écolos pour que les journaux passent celà sous Silence.

PàgraT

La coordination rurale était aussi présente à cette réunion; seulement, elle n'a pas quitté la table!

1584

cher PàgraT la conf' est entrée à la maison du lait que depuis peu , malheureusement rien ne change mais au moins tous les syndicats sont désormais présents. Oubli de journaliste je l'espère et comme toi je n'ai nulle envie de la propagation du loup qui par ailleurs coute très cher à tous

Agaric70

Pour beaucoup, la véracité de retour naturel du loup ne passe plus, ceux qui ont volontairement introduit ces animaux illégalement avec l'accord caché des institutions doivent assumés. Tout n'est pas clair à l'ONCFS ! Il faut qu'ils assument qu'il font une sorte d'élévage en plein air extensif, alors qu'ils aient les mêmes règles que nous. Sur le taux d'hybridation, est ce que quelque d'autre que Mr Marboutin puisse rédiger des articles dans les grands média classique.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires