Passer du fumier au lisier pour des raisons économiques et pratiques

CA 63 BOISSIER/ROCHE

Eric et Muriel Garde en Gaec des Tourettes, élèvent des vaches Salers et Montbéliardes sur 110 ha : prairies naturelles et temporaires, céréales et maïs pour l’autoconsommation.
Eric Garde (au centre) a mené à bien le passage du fumier au lisier sur sa ferme

Eric Garde éleveur laitier en Livradois-Forez, est passé l’an dernier, d’un système fumier à un système lisier. Une démarche menée à bien grâce à sa volonté d’aller de l’avant, avec l’appui des techniciens du service bâtiment de la Chambre d'agriculture/EDE du Puy-de-Dôme.

Le Gaec des Tourettes

Une fiche de cet élevage sera prochainement disponible auprès de Thierry Roche animateur de l’équipe modernisation CA/EDE63. renseignements : t.roche@puy-de-dome.chambagri.fr

Passer du fumier au lisier pour des raisons économiques et pratiques

Le Gaec des Tourettes à Novacelles

« Quand je me suis installé en 1996, je n’étais vraiment pas partant pour un système lisier… Je pensais paille pour notamment le confort des animaux. » Plus d’une quinzaine d’années après, Eric Garde après avoir mûrement réfléchi, a abandonné la paille pour le lisier.

Passer du fumier au lisier pour des raisons économiques et pratiques

De bonnes raisons pour changer

Le facteur déclenchant ? « La sécheresse de 2003 avec un coût élevé de la paille, que je devais en plus aller chercher à 45 km ! » Et comme cette dernière n’a pas baissé bien au contraire, « que la charge de travail se faisait plus lourde à cause de l’augmentation du troupeau face à un parcellaire morcelé, j’ai décidé d’étudier plus à fond le système lisier. »

Passer du fumier au lisier pour des raisons économiques et pratiques

Un projet bien pensé

Pour bien faire, Eric a visité des fermes avec système lisier, suivi des formations organisées par la Chambre d'agriculture. Il a pris conseil auprès d’Eliane Teissandier du service bâtiment Chambre d'agriculture/EDE, demandé et obtenu une aide du PMBE. « J’en ai même obtenu 2, avec l’aide de Fernand Oulion conseiller d’entreprise à la Pra Livradois-Forez.

On a transformé l’intérieur du bâtiment, en mettant 50 logettes, avec matelas, sur lesquels j’épands régulièrement de la  sciure.

A l’occasion de l’installation de Muriel son épouse et pour la mise aux normes, il a fait construire une fosse à lisier d’une capacité de 750 m3. « On commençait à cette époque à envisager de changer de système… »

Passer du fumier au lisier pour des raisons économiques et pratiques

Un changement profitable

« On a moins de volume à transporter, moins de poussière,». Eric souligne économiser du temps de travail, ainsi que sur le poste gasoil, « puisqu’on ne fait plus de paillage. Les animaux sont davantage propres, le troupeau est plus calme, on voit mieux les vaches. La qualité du lait s’est améliorée : au point de vue taux cellulaire on a moins de yoyo qu’avec le système fumier. »

Si Eric souligne en souriant qu’au départ « le patron était plus mal que les vaches de passer au lisier », il explique avoir pris la bonne décision. « On ne reviendrait pas en arrière. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier