Reprise du commerce de bovins vivants vers la Russie

Reprise du commerce de bovins vivants vers la Russie

Les autorités russes annoncent que l’embargo décidé par la Russie en février 2012 sur les bovins vivants et leur matériel génétique en provenance de pays touchés par la maladie de Schmallenberg est levé sous conditions.

Un modèle d'attestation complémentaire vient d’être négocié entre les autorités russes et françaises, de telle sorte que les exportations de bovins et de semence bovine puissent reprendre dès maintenant. Cette décision fait suite  aux négociations bilatérales initiées entre la France et la Russie dès la mise en place de l'embargo et au protocole technique négocié en juillet 2013 permettant la reprise «expérimentale » des exportations de bovins,  précise  le ministère de l’Agriculture français  dans un communiqué.

Grâce au protocole bilatéral négocié en juillet 2013, plus de 2000 bovins ont déjà pu être exportés en Russie au cours d’envois pilotes et l’extension de ces conditions à l’ensemble des exportations «permettra une augmentation significative de nos exportations vers la Russie» espère le ministère.

Par ailleurs, les autorités françaises viennent de signer avec les autorités russes un protocole d'accord permettant de réexporter vers la Russie les abats de bovins, les farines alimentaires faites à base de viande, la graisse animale à l'exception des graisses porcines, sous réserve d'une inspection d'établissements exportateurs par les autorités russes prévue au mois de décembre. Ces produits avaient fait l'objet le 21 octobre 2014 d'un embargo par la Russie, en provenance de tous les pays de l'Union Européenne.

Le Ministre salue ces avancées et rappelle son engagement à tout mettre en œuvre, aussi bien  au niveau national qu’au niveau européen, afin de limiter l’impact des embargos russes  sur les filières agricoles françaises.

 

Source Ministère

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier