Restructuration de la filière avicole : un enjeu à venir

Restructuration de la filière avicole : un enjeu à venir

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot a affirmé que la restructuration de la filière avicole française était "l'enjeu" à venir, alors que le volailler Doux a été maintenu sous observation jusqu'au 30 novembre par le tribunal de commerce de Quimper.

"L'enjeu qui est devant nous, c'est la restructuration de la filière avicole française, parce qu'on ne peut pas s'en tenir là", a-t-il expliqué.

Ce dernier a également fustigé l'inaction de l'ancienne majorité dans le secteur. "Depuis 10 ans, rien, ou si peu, n'a été fait", selon lui.

Sur le dossier Doux, il a également réaffirmé qu'il n'y aurait pas d'argent public et d'engagement de l'Etat sans contrepartie sur l'emploi et la modernisation de l'outil de production, tout en défendant le rôle de l'Etat dans le dossier.

"Si l'on pose l'exigence de notre indépendance alimentaire, de notre souveraineté alimentaire, alors on est sur un secteur stratégique, alors l'Etat a le droit, la responsabilité d'être là", a déclaré le ministre, soulignant qu'"aujourd'hui nous importons 40% du poulet que nous consommons".

M. Garot a indiqué avoir réuni l'ensemble des élus des sites concernés mercredi soir au ministère, ayant également appelé les repreneurs.

"Je veux convaincre les uns et les autres de faire une offre, de faire en sorte qu'un maximum d'emplois puisse être sauvé dans chacun des sites. Ce ne sera pas chose facile", a-t-il expliqué.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires