Tendances de juillet-Août 2017 est en ligne

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Tendances de juillet-Août 2017 est en ligne

Tous les mois, la conjoncture des marchés lait et viande pour les espèces bovine, ovine et caprine au plan français, européen et mondial. Tendances analyse chaque mois les variations de prix aux différents stades, de la production à la distribution; examine les évolutions de production, de commerce extérieur, intra-communautaire et international, ainsi que de consommation.

Sur abonnement, consultez et téléchargez chaque mois des diaporamas sectoriels.

Tendances vise à éclairer les décideurs économiques et professionnels, les opérateurs, les médiateurs sur les évolutions probables à court terme.

Attention: Tendances n'est accessible qu'aux abonnés, il faut donc vous connecter à votre compte pour y accéder.

Au sommaire du numéro de cet été:

Viande Bovine

Jeunes bovins

  • France, marché fluide

Malgré la baisse continue des volumes exportés, le marché français des jeunes bovins semble bien plus fluide que l’an dernier. Le niveau des cotations s’en ressent.

  • Europe, les cours se tiennent pour l’instant

Les cours sont en hausse en Allemagne, stables en Italie, mais semblent sous pression en Pologne où l’offre se fait plus abondante

Femelles

  • France, les réformes allaitantes font pression sur les cours

Les réformes allaitantes sont toujours dynamiques alors que les sorties des laitières restent en retrait. Début juillet marque un arrêt de la hausse saisonnière et une légère inclinaison à la baisse des cotations des femelles.

  • Europe, une situation contrastée

La production en Irlande et aux Pays-Bas est toujours très dynamique alors qu’elle est plus modérée au Royaume-Uni et plutôt faible en Allemagne. La cotation européenne moyenne amorce une baisse saisonnière.

Maigres

  • Baisse probable des cours avec la fin du creux des sorties

La cotation du broutard lourd connait une hausse saisonnière marquée, avec des sommets atteints pour les Charolais. Elle devrait cependant se dégrader au 2nd semestre avec des sorties plus abondantes.

Veau de boucherie

  • Un été qui s’annonce difficile

La fin du 1er semestre a été laborieuse sur le marché du veau de boucherie. Après une Pentecôte relativement décevante, les conditions météorologiques ont plombé la consommation, ce qui a entraîné de nouvelles baisses des cotations.

Veaux nourrissons

  • Maintien des cours

Le manque d’offre en veaux laitiers pousse les intégrateurs à diversifier leurs approvisionnements et ralentit les mises en place.

Lire les articles viande bovine

Lait de vache

  • Collecte laitière, molle reprise

L’offre de lait cumulée des principaux exportateurs est de nouveau dans le vert, mais la reprise est lente et chaotique dans l’UE et dans l’hémisphère Sud. Les prix du lait restent hésitants, stables dans l’UE depuis janvier. Cet été ils devraient progresser tirés par les cours des commodités laitières.

  • Marché des produits laitiers, contrastes croissants entre ingrédients

Au 1er semestre, les transformateurs des principaux bassins laitiers ont privilégié les fabrications de fromages et de poudre de lactosérum qui se valorisent mieux que le couple beurre/poudre maigre, malgré le renchérissement des matières grasses laitières.

Lire les articles lait de vache

 

Viande ovine

  • France, embellie des cours de l'agneau

    Face à des disponibilités relativement limitées dans les exploitations, le cours moyen de l’agneau lourd français est fortement reparti à la hausse à partir de début juin.

  • UE et Monde, les cotations repartent à la baisse outre-Manche
    Le début de la hausse saisonnière des abattages pèse sur les cours au Royaume-Uni et en Irlande.

Lire les articles Viande ovine

Lait de chèvre

  • Lait de chèvre, vers un ralentissement de la chute de collecte ?

    La collecte de lait de chèvre s’est inscrite en net repli depuis le début de l’année, mais pourrait connaître un léger rattrapage sur la seconde partie de l’année. Si l’approvisionnement des transformateurs est toujours tendu, les importations de produits de report semblent sous-évaluées au regard de l’évolution des fabrications.

Lire l'article Lait de chèvre

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier