Tendances de novembre 2017 - conjoncture des marchés lait et viande

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Tendances de novembre 2017 - conjoncture des marchés lait et viande

Tous les mois, la conjoncture des marchés lait et viande pour les espèces bovine, ovine et caprine au plan français, européen et mondial. Tendances analyse chaque mois les variations de prix aux différents stades, de la production à la distribution; examine les évolutions de production, de commerce extérieur, intra-communautaire et international, ainsi que de consommation.

A propos de Tendances

Tendances vise à éclairer les décideurs économiques et professionnels, les opérateurs, les médiateurs sur les évolutions probables à court terme.

Sur abonnement, vous pouvez consulter et télécharger chaque mois des diaporamas sectoriels.

Attention:Tendances n'est accessible qu'aux abonnés, il faut donc vous connecter à votre compte pour y accéder.

Au sommaire du numéro de ce mois-ci :

Viande Bovine

Jeunes bovins

  • France, envolée des prix des JB

La baisse des abattages de JB entraine une augmentation des prix des taurillons mâles qui ont atteint des niveaux élevés.

  • Europe, un marché équilibré

Le marché européen des taurillons est plutôt fluide cet automne. Les prix des jeunes bovins se maintiennent à de hauts niveaux grâce à une demande allemande dynamique, à une offre européenne globalement modérée et à un marché italien moins morose. La viande polonaise, dont les volumes sont pourtant toujours croissants, profite de la fermeté de la demande.

Femelles

  • France, les allaitantes restent sous pression

Les réformes allaitantes toujours abondantes pèsent sur les cours, tandis que la raréfaction des réformes laitières agit en sens inverse sur le marché. Les importations restent en retrait, tout comme la demande intérieure.

  • Europe, des dynamiques divergentes 

Entre la forte rétention en Allemagne qui a contenu la baisse saisonnière des cours, la poursuite de la restructuration laitière en Pologne, qui n’empêche pas la hausse des prix, et l’afflux de viande en Irlande qui pèse sur les cotations, le marché commun européen apparaît tout en contrastes cet automne.

Maigres

  • Bonne tenue du marché malgré des exportations réduites sur pays tiers

Malgré un recul en septembre lié au manque de disponibilités, les exportations de broutards restent en hausse sur 9 mois. L'apparition du sérotype 4 de la FCO dans l'Allier pourrait venir perturber le commerce.

Veau de boucherie

  •  Vers une bonne fin d'année ?

Après un été difficile, la hausse saisonnière des cotations du veau gras a été forte et précoce. La situation reste toutefois dégradée pour les veaux croisés. La fin d’année pourrait être favorable aux intégrateurs avec une offre annoncée en baisse en France et en Europe.

Veaux nourrissons

  •  Des naissances laitières moins nombreuses

Après un léger rebond en août, les naissances de veaux laitiers ont été moins nombreuses en septembre, lors du pic saisonnier des vêlages. L'apparition du sérotype 4 de la FCO dans l'Allier menace fortement le marché des veaux nourrissons.

Lire les articles viande bovine

Lait de vache

  • Collecte laitière : la reprise gagne presque toute l'UE-28

Après le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France est le théâtre d’un net redressement de sa production laitière. La reprise gagne presque toute l’UE-28 qui redevient le moteur de la croissance parmi les exportateurs majeurs de produits laitiers.

  • Marché européen des produits laitiers : les signaux virent à l'orange

Entre déconnexion de plus en plus problématique de la demande de matière grasse et de celle de protéines, hausse de l’offre européenne et mondiale et fermeture de l’intervention, les marchés laitiers risquent de s’alourdir dans les mois qui viennent et de peser sur le prix du lait. L’appréciation de l’euro pourrait aussi pénaliser les opérateurs européens, notamment face aux néo-zélandais.

Lire les articles lait de vache

Viande ovine

  • France, contraction des disponibilités françaises en viande ovine

Les abattages et les importations françaises de viande ovine ont chuté en septembre par rapport à 2016, entrainant le recul des disponibilités sur le marché intérieur.

  • UE et Monde, des envois britanniques attenus à la hausse dans les prochains mois

D’après les dernières prévisions d’AHDB - Beef and Lamb, la production et les exportations britanniques de viande ovine devraient progresser fin 2017 et sur l’ensemble de 2018.

Lire les articles Viande ovine

Lait de chèvre

  • Collecte : rebond en France et en Espagne

Le rebond de la collecte française au 2ème semestre comble petit à petit le retard accumulé au 1er semestre. De l’autre côté des Pyrénées, la même dynamique semble s’opérer, et ce depuis le mois d’avril. Aussi, malgré des stocks toujours faibles, ces éléments laissent à penser que l’approvisionnement devrait permettre de faire face à la période des fêtes.

  • Prix du lait : record en septembre grâce aux très bons taux

En septembre, le prix du lait de chèvre s’est établi à 740 € les 1 000 litres en moyenne nationale, ce qui constitue un record pour ce mois. C'est le résultat d’un haut prix de base et de très bons taux protéiques et butyreux. Cependant, une hausse des charges d’élevage accompagne ce mouvement.

Lire l'article Lait de chèvre

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier