Un cas "probable" de vache folle décelé en Norvège

Un cas "probable" de vache folle décelé en Norvège

La Norvège a annoncé mercredi la découverte d'un cas "probable" de "vache folle" mais a appelé les consommateurs à ne pas s'alarmer, soulignant qu'il pourrait s'agir d'une variante atypique sans commune mesure avec l'épidémie britannique des années 1990.

Après un premier test positif à l'encéphalite spongiforme bovine (ESB) sur une vache de 15 ans, les résultats d'un second test renforcent les soupçons d'un cas de vache folle, a annoncé l'Institut vétérinaire norvégien.

"Nous soupçonnons fortement une probable variante d'ESB", a déclaré un responsable des Autorités de contrôle alimentaire, Bjoern Roethe Knudsen, à la radiotélévision norvégienne NRK.

Les autorités font toutefois le distinguo entre la forme classique d'ESB, due à l'alimentation du bétail en farines animales - interdite en Europe depuis 2001 -, et la forme atypique qui peut apparaître chez des vaches âgées comme cela a été le cas dans plusieurs pays européens ces dernières années. Le diagnostic définitif doit être effectué par un laboratoire européen de référence en Grande-Bretagne.

"Beaucoup de personnes vont sans doute se rappeler de l'éruption (d'ESB) en Grande-Bretagne dans les années 1990 mais il s'agit d'une toute autre échelle", a indiqué une autre responsable des Autorités de contrôle alimentaire, Solfrid Aamdal. "Nous traitons cela conformément aux routines en vigueur et nous sommes sereins", a-t-elle ajouté.

Selon les Autorités, la consommation de viande de boeuf et de lait est sans danger. La carcasse de la vache, provenant d'un élevage du centre-ouest de la Norvège, a été détruite, et des mesures de restriction ont été prises pour le reste du cheptel.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier