Un groupe chinois inaugure une usine de poudre de lait en Bretagne, 350 emplois en vue

AFP

Un groupe chinois inaugure une usine de poudre de lait en Bretagne, 350 emplois en vue

Le groupe Synutra, numéro trois de la nutrition infantile en Chine, a inauguré mercredi à Carhaix, dans le centre-Bretagne, une vaste usine de poudre de lait, qui devrait faire travailler jusqu'à 350 personnes pour satisfaire l'importante demande chinoise.

Mise en chantier en 2014, cette usine ultra-automatisée emploie actuellement 200 personnes dans cette ville de 8.100 habitants. D'ici fin 2017, l'effectif devrait atteindre 350 personnes, selon le groupe. La première usine de transformation et de conditionnement de lait du groupe chinois en France a nécessité un investissement de 170 millions d'euros. Il s'agit du plus gros investissement chinois à l'étranger dans la filière lait, selon le groupe. Pour approvisionner son usine de poudre de lait, Synutra compte sur Sodiaal, première coopérative laitière en France, avec laquelle le groupe a signé un contrat d'approvisionnement sur 10 ans. La coopérative devra ainsi collecter chaque année auprès de 800 producteurs de la région quelque 288 millions de litres de lait. L'objectif pour le groupe chinois est de produire à terme 100.000 tonnes de poudre de lait par an dans cette usine, à destination du marché chinois.

"Aucune usine de lait infantile dans le monde n'est capable de produire ces quantités" à l'heure actuelle, a assuré lors d'un point-presse Christian Mazuray, à la tête de la filiale française de Synutra. Synutra compte poursuivre ses investissements en centre-Bretagne et notamment dans une autre usine, dédiée cette fois au lait UHT, également à Carhaix, ainsi que le groupe l'avait annoncé en avril.

Une consommation en hausse 

La filière lait sort d'un été tourmenté, marqué par de nombreuses actions de producteurs à travers la France pour demander une hausse des cours. Le groupe "achète le lait à Sodiaal au prix du marché", a assuré le PDG de Synutra, soulignant que son groupe était moins sensible à ce prix - bien moins élevé en France qu'en Chine - qu'à la qualité et la traçabilité de ses produits.

Depuis 25 ans, la Chine importe massivement des produits laitiers afin de satisfaire les besoins croissants du marché intérieur. Depuis 2000, la consommation de lait est fortement encouragée par le gouvernement chinois, ce qui a conduit les investisseurs a se tourner vers les marchés extérieurs, car la production laitière de ce pays de 1,37 milliard d'habitants est quasiment identique à celle de la France. Cette tendance s'est encore accrue depuis 2008 et le scandale du lait contaminé à la mélamine, qui avait affecté 300.000 bébés, dont six ont succombé. 

Plusieurs groupes chinois ont ainsi investi dans des laiteries hexagonales comme à Montaigu en Vendée, à Isigny-Sainte-Mère en Normandie et désormais à Carhaix. Créée en 1998 en Chine, Synutra, spécialisé dans les produits haut de gamme, a réalisé un chiffre d'affaires en 2014 de 517 millions d'euros. Le groupe emploie près de 12.000 personnes dans le monde.

Sur le même sujet

Commentaires 4

ronan le gars "ENVOL511"

qu'en est il de l'exploitation laitiere des 2000 vaches que SYNUTRA pense faire autour de l'usine de CARHAIX?

Seb12

Oh non la poudre n'apporte pas de plus value par rapport aux fromages

PàgraT

Ne vous réjouissez pas trop vite , ce projet a été construit sur du lait à bas prix et pour longtemps

Beber12

Il y a quand même quelques bonnes nouvelles !
Il nous faudrait la même usine en Aveyron

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires