Un jeune éleveur a choisi le Porc Fermier d'Auvergne

CA 63 BOISSIER

Un jeune éleveur a choisi le Porc Fermier d'Auvergne
Fort d'une expérience en engraissement, acquise sur l'exploitation familiale, Ludovic Pitavy élève en plein air des porcs qui seront labellisés "Porcs Fermiers d'Auvergne."

Ludovic Pitavy, jeune agriculteur, à Sauvessanges en Livradois-Forez, élève des porcs qui deviendront Porcs Fermiers d'Auvergne

Un jeune éleveur a choisi le Porc Fermier d'Auvergne

Une conduite adaptée au label

 

Ludovic avec l'aide de son père'René, "nous avons beaucoup fait par nous-mêmes", a construit en septembre 2010, 5 salles de 2 cases chacune, et 20 parcs, qui ont reçu leurs premiers pensionnaires début mai 2011.

Il conduit des lots de 80 porcelets achetés au groupement à 4 semaines , qui restent en post sevrage, puis en pré engraissement, dans un bâtiment fermé, aménagé à partir d'une construction existante, situé près de sa maison d'habitation.

Un jeune éleveur a choisi le Porc Fermier d'Auvergne

Répondre aux exigences du label

La quinzième semaine ces porcs partent dans un bâtiment neuf, construit à quelques centaines de mètres, sur les hauteurs, à partir duquel ils pourront déambuler à leur guise dans des parcs. Ils reçoivent un aliment imposé par le cahier des charges, et seront vendus à 29 semaines au groupement (le label exige 26 semaines d'âge minimum : 115-120 kg en vif). A charge pour ce jeune agriculteur de trier, de peser les animaux, de les mettre à l'embarquement, et de laver les salles.

Il aura entre temps observé le comportement des porcs, déparasité, vacciné (c'est lui qui fait les piqûres), si nécessaire. "Tout ceci demande d'être très présent. J'ai parfois de mauvaises surprises, car la production n'est pas celle que j'espérais (par exemple quand je n'ai que 73 % de porcs pouvant être labellisés). Avec un prix plancher indexé sur le prix de l'aliment, je pense toutefois avoir pris la bonne décision, qui m'a permis de m'installer."

Outre cette activité, Ludovic Pitavy élève des vaches Montbéliardes (73 000 l de lait de quota) sur 33 ha (moins 7 ha pour les porcs), en prairie naturelle et temporaire, avec des céréales pour l'autoconsommation

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier