Viande bovine française : levée de l’embargo japonais

S C

Viande bovine française : levée de l’embargo japonais

Après plus de dix années d'embargo survenu suite à la crise de l'ESB, le Japon annonce la reprise des importations de viande bovine française pour le 1er février 2013.

Cette ouverture concerne pour l'instant les bovins d'origine française (nés, élevés et abattus en France) et de moins de 30 mois. Aujourd'hui, seuls les États-Unis et le Canada peuvent exporter de la viande bovine vers le Japon, "mais issue uniquement d'animaux âgés de moins de 20 mois", précise Interbev, l'Interprofession Bétail et Viande. La France est sous embargo depuis 2001.

En septembre 2012, un panel d'experts japonais avait  estimé que la consommation de viande bovine issue d'animaux de moins de 30 mois en provenance de France, des USA, du Canada et des Pays-Bas ne posait plus de problèmes de santé publique.

Tokyo devrait aussi lever son embargo pour les Pays-Bas, croit savoir Yves Berger, directeur du Groupement Export France (GEF), créé par Interbev en 2011 pour dynamiser les exportations de viande française.  « Le Japon est "un marché de niche qui permet d'écouler des produits de haut de gamme, des arrières de boeuf", précise-t-il. Le GEF prépare un déplacement  à Tokyo afin que les industriels français puissent rencontrer des clients potentiels.

Reste à convaincre l’Arabie saoudite

Cette décision fait suite à la venue en France d’experts vétérinaires japonais, qui ont visité plusieurs abattoirs pour vérifier la qualité de la production française et de son système. Les institutions et les professionnels de la filière avaient réussi à  démontrer  que le système sanitaire français était à la hauteur des exigences japonaises en matière de maitrise des risques (traçabilité, gestion des MRS…).  

Depuis 18 mois, plusieurs  pays ont à nouveau ouvert  leurs frontières à la viande française comme les Emirats arabes unis ou le Koweït.  "Reste aujourd'hui à convaincre l'Arabie saoudite et surtout la Chine". L'argument japonais peut peser sachant que l'archipel est un des plus stricts en matière sanitaire, derrière les États-Unis.

Sur le même sujet

Commentaires 3

steph 85

oui , bonne nouvelle, reste a fixer un bon prix de revient, faut se mefier , c des radins

valt120

Notre viande est surement moins toxique que leur radioactivité!!(fukushima c'est 3X l'incident de tchernobyl, et c'est pas fini).Il faut arrêter le délire et parler des vrais problèmes.

Dedé12

C'est une bonne nouvelle.
Manque plus que la Chine ? avec toute la marchandise qu'ils nous expedient, les Chinois pourraient bien manger un peu de boeuf français...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier