Viande bovine : le marché du JB plombé par la concurrence polonaise

Anne Sophie LESAGE

Viande bovine : le marché du JB plombé par la concurrence polonaise

A l’occasion de sa conférence Grande Angle Viande, l’institut de l’Elevage est revenu sur la conjoncture morose des marchés en viande bovine. En raison de la forte concurrence polonaise, les JB français ont les volumes et les prix en baisse.

En France, le cheptel de vaches laitières est en diminution de -23.000 têtes en 2016, par rapport à 2015. Malgré cette tendance forte, de nombreuses génisses font leur entrée dans le troupeau français : +27.000 femelles de 2-3 ans et +13.000 femelles de 18-24 mois. L’abattage de vaches laitières est en augmentation de +4% en France ; une situation similaire aux autres pays de l’UE. Cette tendance devrait s’accentuer sur le dernier trimestre 2016, en raison du Plan d’aide à la production laitière.

A l’inverse, le cheptel allaitant est en augmentation. On comptabilise sur les neuf premiers mois de l’année, +43.000 vaches et +18.000 femelles de 2-3 ans par rapport à 2015. Les abattages en allaitant sont, eux aussi, en augmentation de + 4% par rapport à l’année précédente. 

Baisse des importations françaises 

Sur les huit premiers mois de l’année, les importations françaises de viande bovine fraîche et congelée, veaux inclus sont en forte baisse -7% en 2016. En revanche, les exportations se maintiennent grâce au développement des ventes vers l’Allemagne (+6%) et à des concessions sur les prix (-2%). Les exportations françaises de broutards sur la même période sont globalement en baisse (-0,4%) malgré de bonnes performances sur Italie (+9%).

Les abattages français de JB sont en baisse en raison d’une forte concurrence polonaise. Concernant les JB de type viande sont en diminution de -3%, leur prix baisse de -3% également. Pour le type laitier, la diminution des abattages est plus marquée à -11%, pour un prix en baisse de -14% par rapport à 2015.

Augmentation de +1% pour 2017

La consommation de viande bovine est globalement en baisse. Les achats (en volume) sont en diminution ; le bœuf dit « piécé » est en baisse de - 4,3%1, le haché surgelé - 3,3%1, le veau - 5,6%1. Seul le haché frais est en mince augmentation : + 0,5%1.

D’après les prévisions des experts nationaux, la production de viande bovine dans l’UE, serait en augmentation de 1% pour 2017. Ainsi l’Irlande verrait ses abattages augmenter de +6%, l’Espagne +2%, la France +1%. En revanche, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie, baisserait respectivement leur production de 1%. La Pologne resterait stable.

 

1 : Source panel Kantel

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier