[Vidéo] Nouvelles étiquettes : "la viande va enfin parler la même langue que le consommateur !"

Anne Sophie LESAGE

[Vidéo] Nouvelles étiquettes : "la viande va enfin parler la même langue que le consommateur !"
© Pleinchamp

Adieu "tende de tranche", "carré de filet", les professionnels de la viande ont décidé de parler la langue du consommateur en employant des termes plus explicites, accompagnés d'étoiles pour noter les morceaux en fonction de leur qualité.

 

"Steak ***, à griller" et non plus "tende de tranche"; "rôti ***" et non  plus "carré de filet", ce nouvel étiquetage est en train de se mettre en place dans les rayons libre service des grandes surfaces et sera obligatoire à partir du 13 décembre 2014. Une mise en place qui aura nécessité plusieurs mois de concertations et de travail. Le gouvernement avait déjà publié un arrêté en ce sens fin juillet, estimant que le grand public avait besoin d'une information "plus simple et plus compréhensible".

FullSizeRender

Les professionnels ne seront donc plus tenus de détailler le nom précis du muscle (tende de tranche, jumeau...) mais pourront utiliser des noms génériques sur les viandes emballées. Par ailleurs, cette dénomination s'accompagnera d'un classement par étoiles (de 1 à 3) selon la qualité, comprenez la tendreté de la viande. Cette nouvelle "syntaxe" concernera les viandes de boeuf, de veau et d'agneau. Sur cette étiquette nouvelle génération, le consommateur trouvera également des indications de cuisson, pour une consommation optimale. Car la consommation individuelle de viande est en baisse depuis une dizaine d'années en France en raison de son prix et de préoccupations nutritionnelles et écologiques de plus en plus prégnantes. Et le scandale des lasagnes à la viande n'a pas aidé à redorer l'image du secteur.

Les artisans bouchers, qui ne sont pas concernés par ces nouvelles dénominations, ont tenu à rappeler leur rôle de conseil qui se substitue aux étiquettes. "Au-delà des tâches de sélection, de découpe, de transformation et de préparation, ils continuent de conseiller leurs clients en leur apportant le choix et le nom des morceaux les mieux adaptés à la recette ainsi que le conseil culinaire", soulignent Jean-Claude Obriot et Jean-Raymond Dumas, les présidents des artisans bouchers de Paris et d'Ile-de-France

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier