Vidéos de maltraitances dans un abattoir basque, une association porte plainte, Stéphane Le Foll exige des contrôles

Vidéos de maltraitances dans un abattoir basque, une association porte plainte, Stéphane Le Foll exige des contrôles

L'association de défense des animaux L214 a diffusé mardi des vidéos montrant des mauvais traitements infligés à des animaux à l'abattoir intercommunal du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), et annoncé le dépôt d'une plainte. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, ordonne des contrôles dans tous les abattoirs d'ici un mois.

Animaux visiblement mal étourdis ou brutalisés, moutons saignés alors qu'ils présentent encore des signes de conscience, voire agneau écartelé encore vivant, les deux vidéos publiées par l'association L214 sur son site internet (www.l214.com/) sont particulièrement choquantes, y compris pour le directeur du site, Gérard Clémente. "Je suis dégouté, c'est inadmissible", a déclaré M. Clémente, à la fois atterré et en colère, qui a reconnu dans les vidéos ses installations ainsi que deux employés, qu'il entend mettre à pied pour des actes "innommables". "J'ai la vétérinaire en pleurs". Selon Sébastien Arsac, porte-parole de L214, les images ont été tournées "sur une semaine" en caméra cachée, "environ deux semaines avant Pâques", période d'activité intensive dans les abattoirs.   Pour L214, ces vidéos "montrent de multiples infractions aux règles de protection animale et des scènes de souffrance animale sévère, ainsi que de graves manquements et violences de la part du personnel de l'abattoir." L'association annonce qu'elle va porter plainte mardi après-midi auprès du procureur de la République de Pau pour "maltraitances, sévices graves et actes de cruauté".  

A titre conservatoire

Le maire de Mauléon Michel Etchebest a annoncé dans un communiqué prononcer "la fermeture de l'abattoir pour une durée indéterminée, à titre conservatoire" afin qu'une enquête puisse faire la lumière sur ces pratiques. Il demande en outre à la direction de l'abattoir, qui emploie 37 personnes dont 13 abatteurs, "de prendre sur-le-champ toutes les mesures et sanctions adéquates envers les auteurs de ces actes, sans préjuger des sanctions ou mesures plus importantes à venir".   "J'ai la mise à pied déjà prête pour les deux concernés", a assuré le directeur, "mais au-delà des mesures qu'on va prendre, c'est une tâche indélébile, pour l'abattoir, pour tout le monde", s'est-il désolé, rappelant que l'abattoir avait de longue date investi dans des anesthésieurs électriques, travaille beaucoup avec des éleveurs bios, des petits producteurs, du circuit court. L214 avait déjà révélé ces derniers mois des faits similaires dans les abattoirs d'Alès et du Vigan (Gard), qui avaient tous deux été fermés temporairement après la diffusion de vidéos choquantes. Ces scandales ont abouti à la création, la semaine dernière, d'une commission d'enquête parlementaire "sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français".

Stéphane Le Foll a indiqué dans un communiqué "condamner avec la plus grande fermeté les actes de maltraitance animale" et le ministre de l'agriculture demande "le Ministre demande immédiatement aux Préfets de faire réaliser, dans un délai d’un mois, des inspections spécifiques sur la protection animale dans l’ensemble des abattoirs de boucherie du territoire national. " "En cas de défaut avéré constaté à l’occasion de ces inspections, la suspension sans délai de l’agrément de ces établissements ainsi que l’établissement d’un procès-verbal."  

La rédaction fait le choix de ne pas publier la vidéo concernée. 

Sur le même sujet

Commentaires 3

eleveur

nous n'avons plus le droit au museau dans nos elevages pour "le respect des animaux" sous peine de sanctions immediate!

Mais la souffrance dans les abattoirs, y en a a la pelle, est rien n'est fait! decouper des animaux encore contient!!! quelle violence!!!

Mais ma difference entre ma ferme et l'abattoire, je ne suis pas un grand groupe, puissant industrielle!
J'aime mes animaux, et je me contraint aux lois!

quand l'etat fera t il enfin plier ces grands groupe qui detruisent l'image de l'agriculture?

CLOCHE215

la soit-disant maltraitance n'est-elle pas en relation avec l'abattage hallal??? alors éradiquons ce qu'il faut éradiquer...ne devenons pas le souffre-douleur d'une pratique qui n'est pas la nôtre.

hervé

nous condamnons les actes de maltraitances sur les animaux mais la riposte ultra rapide de notre cher ministre de l agriculture nous surprend alors que depuis des mois nous éleveurs sommes en train de mourir et malheureusement on nous laisse crever a petit feux

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier