3A + Sodiaal = fusion confirmée

Patricia Olivieri

Les conseils d’administration de Sodiaal et 3A Coop ont entériné mardi la fusion des deux groupes coopératifs qui vont former d’ici fin 2013 une entité de plus de 5 millions de litres.

Jamais de fumée sans feu, dit l’adage et jamais de rumeur sans fondement... Comme nous l’évoquions dans notre édition de mercredi, les conseils d’administration des groupes coopératifs Sodiaal(1) et 3A(2) ont approuvé un projet de fusion qui pourrait intervenir fin 2013. “Ce rapprochement, envisagé dans un objectif de création de valeur, leur permettrait d’unir leurs forces dans un contexte de mutations attendues dans la filière laitière à l’horizon 2015 avec la fin des quotas laitiers”, expliquent les deux structures dans un communiqué publié mardi à l’issue de leur conseil d’administration.

Leader fromager

Une fusion qui s’inscrit dans le prolongement d’un rapprochement opéré depuis plusieurs années déjà avec des accords d’approvisionnement en lait, des participations conjointes ou encore une usine commune à Lons (Pyrénées Atlantiques). Le projet reste encore soumis à la consultation des instances représentatives du personnel et à l’approbation des autorités de la concurrence ainsi qu’à l’accord des sociétaires en assemblées générales prévues d’ici fin 2013. Le nouveau groupe collecterait plus de 5 millions de litres de lait par an auprès de 14 000 éleveurs, soit environ 20 % de la production française. Outre un renforcement en amont sur le grand Sud-Ouest et l’Auvergne où 3A, premier groupe coopératif laitier de la région, valorise trois types de lait (vache, brebis et chèvre), la nouvelle entité met en avant un confortement de ses producteurs par des “débouchés bien valorisés, structurés autour d’activités complémentaires”. À savoir, la branche fromagère, avec l’association d’Entremont et de Monts et Terroirs chez Sodiaal et des Fromageries occitanes (3A) pour former un leader français du fromage, notamment des fromages de terroir et AOP. Mais aussi via les produits industriels avec Eurosérum Nutribio chez Sodiaal et Bonilait Protéines chez 3A, les produits ultra-frais avec YéO frais ou encore Boncolac, déjà leader en pâtisserie et traiteur premium surgelés.

Les deux groupes possèdent à ce jour plus de 70 sites de transformation, dont l’usine LFO de Saint-Mamet.

FO très vigilant sur les conséquences sociales

“Nous espérons que cette fusion amènera une politique de forte valorisation de nos AOC dont dépend en grande partie la production laitière de notre zone, a réagi le président de la FDSEA du Cantal, Patrick Bénézit. Ce que nous attendons de cette nouvelle entité, qui sera davantage encore dans une position de leader sur le marché des AOC fromagères, c’est qu’elle joue pleinement son rôle de leader.” Les réactions sont bien plus mesurées du côté des syndicats salariés : si cette fusion est jugée potentiellement pertinente économiquement au vu du contexte industriel laitier et d’une anticipation de la fin des quotas, Jean- Vincent Boudou, secrétaire départemental de l’UD FO dans le Cantal, n’oublie pas que fin 2012 Sodiaal a annoncé la fermeture de trois de ses sites dont celui de Vichy. “On nous dit qu’il n’y aura pas de conséquences sociales à cette fusion qui, disons le clairement, est un absorption de 3A par Sodiaal ; mais on connaît la situation du secteur agricole et agroalimentaire, notamment dans le secteur laitier. Aussi, on sera extrêmement vigilant sur l’avenir de l’ensemble des sites cantaliens, que ce soit Lanobre, Saint-Flour, Saint-Mamet...” En relevant que le site LFO de Saint-Mamet a déjà cessé la fabrication d’emmental avec, certes un reclassement de la dizaine de postes concernés, “mais ce n’est pas sans conséquences... Et autour de cette fusion il y a beaucoup de choses qui gravitent et qui ne sont pas réglées...”, poursuit Jean-Vincent Boudou, évoquant, entre autres, la valse des cadres dirigeants au sein du groupe 3A ces derniers temps. En attendant, après un comité central d’entreprise extraordinaire convoqué la veille pour le lendemain, mardi, un CCE pleinier doit se tenir les 3 et 4 juillet.
(1) Quatrième coopérative laitière européenne, 12 100 sociétaires producteurs (4,1 milliards de litres collectés en 2012), 7 250 salariés et 49 sites industriels en France. Chiffre d’affaires : 4,4 milliards d’euros en 2012. (2) 3A Coop : 2 000 sociétaires producteurs (468 millions de litres collectés), 2 091 salariés, 21 sites de production. CA : 756 millions d’euros en 2012.   
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

GLACE4851

sodiaal sera t'elle capable d'annoncer le prix du lait en debut de mois de production car pour le mois de juin on ne le sais que depuis hier seulement
la fusion leur donnera peut etre l'idée qu'un producteur de lait doit lui aussi savoir combien il sera payé a la fin du mois au meme titre qu'un salarié...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires