A Paris : Des producteurs français appellent à une grève européenne

B.BOUCHOT d'après AFP

Des producteurs français de lait ont appelé, aux côtés de leurs collègues européens, à une grève « dès ce soir », pour dénoncer, après plus d'un an de crise dans le secteur, l'effondrement du prix du lait et la dérégulation du marché décidée par Bruxelles.

« J'appelle tous les producteurs français et européens à suspendre leur livraison de lait dès la traite de ce soir », a déclaré Pascal Massol, président de l'Association des producteurs de lait indépendants (APLI), membre français de la Fédération des producteurs européens de lait (EMB). « On est en train de décapiter la production laitière européenne. Je ne peux pas croire que l'Europe n'entende pas notre appel », a ajouté M. Massol.

D'autres pays, comme l'Allemagne, les Pays-Bas, ont dit soutenir ce mouvement, ne pouvant officiellement appeler à la grève dans leur pays, en raison de décisions prises par les autorités chargées de la concurrence. « Nous sommes solidaires des Français », avait auparavant affirmé le président de l'EMB Romual Schaber qui dirige également la Confédération des producteurs laitiers (BDM) allemande. « Nous ne pouvons pas appeler officiellement à la grève mais ce sont les producteurs, que l'on réunit ce soir, qui vont décider s'ils vont faire la grève », a expliqué Erwin Schöpges, président du MIG, organisation belge membre de l'EMB.

Cet appel intervient après l'échec de la réunion à Bruxelles où les pays européens ont affiché leurs divisions entre les partisans d'une libéralisation du marché et ceux, comme la France et l'Allemagne, qui soutiennent une régulation afin d'assurer une stabilité des prix.

Une grève « peu suivie », estime Jean-Michel Lemétayer (FNSEA)

« Les consommateurs ne comprendront pas qu'on jette notre lait, même si c'est pour mieux se faire entendre », a estimé M. Lemétayer, qui a de nouveau qualifié cette grève « d'aberration ».

«On annonce une grève européenne (...), mais on verra très vite qu'elle est loin d'être européenne», a fait valoir le président de la FNSEA. «Certains producteurs de lait notamment au nord de l'Europe considèrent que la libéralisation des marchés (...) est la solution », a-t-il rappelé. « Il faut se préparer à cette sortie des quotas laitiers en essayant de convaincre la Commission de garder des mécanismes de régulation du marché », a-t-il souhaité.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires