Allemagne et France : Deux stratégies industrielles différentes pour la valorisation du lait

En cherchant les raisons de la plus forte sensibilité du prix du lait allemand aux cours mondiaux, FranceAgriMer a déterminé un nouveau critère, « les produits les plus échangés », car l'indicateur produits industriels (beurre vrac, poudres et lait et crème vrac) s'est avéré non pertinent.
Si la part de produits industriels de l'Allemagne (20 %) est inférieur à celle de la France (30 %), il s'avère que ce pays fabrique davantage de produits laitiers basiques, les plus facilement échangeables sur le marché mondial : des poudres basiques, du lait UHT, la crème conditionnée, le beurre, l'emmental, des pâtes pressées non cuites basiques (type gouda, edam), des pâtes filées type mozzarella industrielle. Les produits les plus échangés (PPE) représentent 78 % des fabrications allemandes. La France mise davantage sur les produits valorisant le lait et a réduit la part de PPE dans son mix produit (de 71 % en 1997 à 66 % en 2009).

(Source : FranceAgriMer)

(Source : FranceAgriMer)

Source Réussir Lait Avril 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires