Aménagement collectif : Quand le hangar de la Cuma devient le poumon du village

Bernard Griffoul

Escaunets, dans les Hautes-Pyrénées, la Cuma a construit son hangar à matériel en partenariat avec la commune. Un mur a été aménagé en fronton pour jouer à la pelote basque, faisant de ce site un lieu de loisirs.

Le hangar de la Cuma comme point d'animation du village. Plutôt original, non ? Jeunes et moins jeunes de la commune d'Escaunets et des environs se retrouvent régulièrement au hangar de la Cuma des deux louets. Ou plus précisément sur le terrain de pelote basque et de pétanque qui jouxte le bâtiment. Car celui-ci, construit en partenariat avec la commune, est bien plus qu'un lieu de stockage de matériel agricole.
« En 1994, nous cherchions un terrain pour construire un hangar qui soit accessible et proche des réseaux d'électricité et d'eau. La commune en possédait un, mais il était marécageux. Elle a mis à notre disposition le terrain et l'a viabilisé tout en se réservant le droit d'utiliser une travée le jour où elle en aurait besoin », se souvient Gérard Cazenave, président de la Cuma. Celle-ci a financé le hangar (42 m x 11 m) en totalité et a signé un bail emphytéotique pour le terrain.
Mais, d'année en année, la commune a finalement eu besoin de deux travées : une pour aménager un atelier fermé puis une autre pour loger le matériel. « Plusieurs communes voisines se sont groupées pour embaucher des agents d'entretien, explique le président de la Cuma. L'atelier leur permet d'entreposer du petit matériel et de travailler à l'abri en hiver. » Le hangar a été agrandi à deux reprises, une première fois en 2000 avec une annexe (18 m x 7 m) pour le petit matériel de la Cuma, et plus récemment en 2007 avec deux travées supplémentaires, dont une partie financée par la commune.

L'aire de loisirs a été aménagée autour du fronton avec la surface de jeu pour la pelote, un terrain de pétanque et une table de pique-nique. (B. Griffoul)

L'aire de loisirs a été aménagée autour du fronton avec la surface de jeu pour la pelote, un terrain de pétanque et une table de pique-nique. (B. Griffoul)

Bon relationnel avec la municipalité

Cette réalisation a été facilitée par le bon relationnel qu'entretiennent la Cuma et le conseil municipal ; plusieurs adhérents, dont le président lui-même, sont élus à la commune et le maire est à l'écoute des problèmes agricoles. À terme d'ailleurs, la commune pourrait occuper de plus en plus d'espace dans le hangar. « Je ne sais pas de quoi sera faite la Cuma demain, mais il est certain que la commune aura de plus en plus de besoins, prévoit Gérard Cazenave. D'autres communes demandent à entrer dans le syndicat intercommunal et il y a de plus en plus d'espaces verts à entretenir dans les villages. Par contre, si la Cuma s'est beaucoup agrandie depuis ses débuts, aujourd'hui le nombre d'adhérents diminue et nous sommes uniquement sur du renouvellement de matériel. Si la commune a besoin d'une travée supplémentaire, ça ne posera sans doute pas de problème. »
« Nous avons actuellement trois agents d'entretien et nous serons certainement amenés à embaucher au moins une personne de plus dans le courant de l'année prochaine », confirme Paul Lagrave, maire d'Escaunets et président du syndicat intercommunal qui regroupe six communes.

Le hangar a été agrandi à deux reprises. La commune utilise les deux travées situées derrière le fronton, dont une a été fermée pour y construire l'atelier. (B. Griffoul)

Le hangar a été agrandi à deux reprises. La commune utilise les deux travées situées derrière le fronton, dont une a été fermée pour y construire l'atelier. (B. Griffoul)

 

Pignon adapté pour la Pelote basque

Dès la construction du hangar, les adhérents de la Cuma avaient vu plus loin. Ils ont élevé l'un des pignons plus haut que ne l'exigeait le bâtiment lui-même en vue d'y aménager ultérieurement un fronton, le mur contre lequel on joue à la pelote basque. Ce jeu est une véritable institution dans les villages du Pays basque et des régions avoisinantes. Nombreux sont ceux qui ont un fronton ou un trinquet (1). C'était donc l'occasion rêvée pour Escaunets d'avoir le sien à moindre frais. Quelques années après, la commune a réalisé les finitions du fronton et goudronné la surface de jeu. Elle a également aménagé un terrain de pétanque et installé une table de pique-nique. Le hangar est bordé d'un côté par un bois communal qui est aussi un lieu de détente très agréable. Et non loin de là, se situe un lac autour duquel a été aménagé un parcours de santé.
C'est ainsi que le hangar de la Cuma est devenu « un peu le poumon du village », commente Gérard Cazenave. « C'est un point de rencontre. Les agriculteurs s'y retrouvent pour venir chercher le matériel. Les jeunes des villages voisins viennent taper la pelote ici. Ils se remettent de plus en plus à y jouer. L'été, le soir ou le week-end, il y a beaucoup de monde. Le site est à l'écart du village : même s'il y a un peu de bruit, cela ne crée pas de gêne. » Joueurs de pétanques, rendez-vous entre copains, pique-niques de familles, activités de plein-air pour les écoliers du village… Le hangar est devenu le lieu animé du village.

(1) bâtiment couvert.

Source Réussir Lait Elevage Novembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires