Analyse financière des Entreprises de la filière Lait

Les Experts du Pôle Agricultures et Agroalimentaires

Analyse financière des Entreprises de la filière Lait

Ce qu'il faut retenir

En 2014, le chiffre d’affaires de la filière Lait continue à progresser, à un rythme moins soutenu que les années passées : +2,4 % vs +10 % en moyenne sur la période 2009-2013. Cette évolution modeste mais positive s’inscrit dans un contexte en demiteinte, précédant la fin du système européen des quotas laitiers :

-  Pour la seconde année consécutive, les ventes à l’international marquent le pas (+1,2 %). Leur part dans le CA total Filière perd 1,5 point en 2 ans, à 53 %.

-  En France, la progression des ventes (+3,8 %) masque un recul de la consommation sur tous les produits laitiers, hors crème. L’effet-prix de la hausse des cours du lait durant le premier trimestre de l’année, avant leur effondrement progressif, gomme l’effet récessif des volumes sur le chiffre d’affaires domestique.

- La recherche de relais de croissance se traduit par la poursuite du développement à l’international (principalement des Leaders vers les pays émergents) et des concentrations sur le territoire national : Coop 3A/Sodiaal, Terra Lacta/Savencia (activités fromagères), Coralis/Agrial.

 L’exercice 2014 marque également une inflexion en termes de rentabilité : le ratio EBITDA/ CA perd 0,8 point (à 5,9 %), et les résultats nets dans leur ensemble baissent de 11 %.

- Le cycle haussier du prix du lait, engagé de 2012 à fin 2014, a entraîné un effritement de la rentabilité des entreprises de transformation : le taux de valeur ajoutée a perdu 1,5 point en 2 ans, faute d’une répercussion totale des coûts en aval.

- L’internationalisation des Leaders Multi-produits et Fromagers se traduit par une sensibilité plus forte aux marchés acheteurs (embargo russe, ralentissement de la demande en Asie) ainsi qu’à une exposition aux variations monétaires qui, en 2014, ont sensiblement impacté à la hausse leurs performances. Le retournement du marché international des produits secs a pesé sur les entreprises concernées, notamment les Spécialistes.

La structure financière des entreprises Lait est équilibrée et stable, avec un endettement représentant 30 % du total bilan et un ratio Dettes financières/EBITDA inférieur à 4 ans. Une minorité d’entreprises (12 %) présente une capacité théorique de désendettement dégradée (Dettes financières/EBITDA > 10).

En 2014, les flux d’investissement représentent 21 % de la valeur ajoutée dégagée durant l’année – un effort inférieur à celui des années précédentes (moyenne 2009-2013 = 26 %). Globalement, le taux de vieillissement des immobilisations corporelles reste stable, à 60 %, néanmoins 30 % des entreprises ont un outil amorti à plus de 75 %.

La Filière lait présente un profil de risque satisfaisant, parmi les meilleurs des IAA : 64 % des entreprises sont qualifiées « risque faible », et le nombre d’entreprises en « risque fort » atteint un point bas (6 % vs 11 % en 2010). 

Tendances 2015/2016

❙ En Europe, la fin des quotas laitiers s’accompagne d’une augmentation de la production (prévision 2015 : + 1/1,5 %) qui se conforte au fil de l’année en dépit de la situation de surproduction actuelle.

produits cotation

❙ Dans un contexte de production laitière toujours haussier, l’environnement international se traduit par :

- La poursuite des effets de l’embargo russe : les achats de fromages français au cours du 1er semestre 2015 ont encore chuté de 54 % par rapport à la même période en 2014.

- La non-reprise des achats de poudres laitières chinoises. Ces deux facteurs maintiennent une forte pression sur les marchés

mondiaux de produits secs (cotation sept 2015/sept 2014 - 16 % en poudre lait écrémé et - 8 % en poudre grasse - source ATLA) et impactent jusqu’au prix du lait payé à la ferme (prix moyen du lait en France 7 mois 2015 à 307 €/1000 L vs prix moyen annuel 2014 à 365 €/1000 L - source ATLA).

- L’évolution du cours des changes : sur les 9 premiers mois 2015, l’euro a perdu 6 % face au dollar américain.

❙ Les investissements des principaux industriels internationaux restent orientés vers les pays émergents (Asie, Amérique latine et aussi Afrique) malgré le ralentissement économique mondial d’un certain nombre de ces pays : l’effort des groupes internationaux ne devrait pas se ralentir et les français s’inscrivent majoritairement dans cette tendance.

evolution des produits

❙ Sur le marché domestique, les perspectives restent contrastées :

- Un marché mature, avec sur les 9 premiers mois de l’année un nouveau tassement de la consommation : en GMS, les volumes de lait liquide et ultra frais - 2 %, fromages - 1 %...

- La compétition entre acteurs est accentuée par la guerre des prix entre des grands distributeurs qui poursuivent leur concentration.

La hausse de la marge des industriels, obtenue par la baisse des prix payés aux producteurs, devrait être en grande partie absorbée par cette pression commerciale.

- Les sanctions financières prononcées par l’Autorité de la Concurrence (192,5 M€) à l’encontre d’une dizaine de fabricants de produits laitiers ultra frais sous marque distributeurs impactent les résultats 2014 et 2015. Cette situation illustre les difficultés des PGC.

❙ Les entreprises de la filière Lait entendent orienter leurs efforts vers :

lait-analyse financière

- La poursuite de la conquête de débouchés sur les marchés les plus dynamiques et/ou à potentiel : parmi les Leaders, Lactalis/Turquie, Brésil et Mexique, Bel/Maroc et Vietnam.

- Le maintien de leurs positions sur un marché intérieur très concurrentiel, grâce à l’innovation.

- L’amélioration de la performance économique, grâce à des rationalisations industrielles (réduction de certaines surcapacités) et

des alliances stratégiques (Cf. rapprochement des activités laitières d’Agrial et d’Eurial fin 2015 dans la perspective d’une fusion des coops mi 2016).

Pour plus de détails, voir l'Observatoire Financier des Entreprises Agroalimentaires - Novembre 2015

                                                                                                          

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires