Basse-Normandie et Bretagne : Fnsea et Apli passent à l'action

Des producteurs de lait ont mené vendredi des actions à l'usine Elle-et-Vire (Bongrain) de Condé-sur-Vire (Manche), Danone du Molay-Littry (Calvados) et dans une grande surface de Granville.

Des producteurs de l'Apli (Association des producteurs de lait indépendants) bloquaient vendredi après-midi depuis 11h30 les entrées de l'usine Danone du Molay-Littry (Calvados). Une quarantaine d'entre eux, avaient un peu plus tôt profité d'un conseil d'administration d'Elle-et-Vire à Condé-sur-Vire(Manche) pour dénoncer des prix qui ne couvrent pas, selon eux, leurs coûts de production.

Ils se sont introduits dans le bâtiment administratif dans une atmosphère un peu tendue et ont déversé des pneus devant l'entrée. « Un contrat Bongrain, 303 euros, le plus mauvais de Normandie », pouvait-on lire sur une banderole. L'Apli réclame 400 euros les 1.000 litres.

« Le beurre, l'argent du beurre et la peau des agriculteurs »

Parallèlement, la Fnsea a poursuivi sa « campagne » d'étiquetage pour dénoncer les prix du lait. Au supermarché Leclerc de Granville, une petite dizaine de producteurs ont apposé des autocollants « allège le revenu des producteurs et le porte-monnaie des consommateurs » sur des camemberts Président et des bouteilles de lait Lactalis.

En Bretagne, des producteurs se sont rendus dans deux laiteries, l'une à Guingamp et l'autres à Yffiniac (Côtes-d'Armor), pour rappeler leurs revendications aux industriels. « Les transformateurs ne peuvent pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la peau des agriculteurs », ont ainsi affirmé la FDSEA et les JA (Jeunes agriculteurs) des Côtes-d'Armor dans un communiqué.

« Si les entreprises laitières veulent jouer le jeu allemand, les producteurs de l'ouest exigent de jouer avec les mêmes règles que l'Allemagne, quant aux critères de volumes, de qualité du lait et toutes les autres conditions de production », ont encore ajouté les producteurs.

En désaccord sur le prix du lait proposé en juillet, la Fnsea a donné jusqu'au 12 août aux industriels pour qu'ils reviennent à la table des négociations.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires