Bilan 2007 : Le marché des produits laitiers

Office de l'Elevage

Dans le secteur laitier, l'année 2007 aura été exceptionnelle. Elle a été caractérisée par une envolée spectaculaire des prix des produits industriels (beurre, poudres) sur le marché intérieur français mais aussi sur les marchés européen et mondial.

Cette tension sur les marchés mondiaux des produits laitiers résulte en grande partie de la progression de la demande mondiale à un rythme supérieur à celui de la production. Alors que l'offre mondiale montre des signes de ralentissement dans certains pays (sécheresse en Australie, baisse de la collecte dans quelques pays européens…), la demande reste très soutenue dans les pays émergents, en particulier en Asie et en Russie.
Ce déséquilibre a été largement amplifié par des mouvements spéculatifs entraînant les cours à des niveaux très élevés. Sur les derniers mois de l'année 2007, la tendance s'est inversée : à l'automne, les prix du beurre et des poudres sont redescendus, restants toutefois à des niveaux supérieurs à ceux observés habituellement.
L'année 2007 voit donc apparaître une forte volatilité des prix des produits laitiers, sur les marchés mondiaux, à laquelle les opérateurs devront probablement s'adapter au cours des prochaines années.

Au niveau de l'Union européenne à 25, la collecte corrigée de la campagne 2006/071 s'est établie en-dessous de 135 millions de tonnes (- 0,2 %). Malgré ce très léger recul, la collecte européenne a été nettement inférieure à la somme des quotas alloués à chaque Etat membre. La sous-réalisation de l'Union européenne à 25 à l'issue de la campagne 2006/07 a représenté 1,4 % de la référence communautaire ; un niveau qui a pratiquement été multiplié par quatre par rapport à la campagne 2005/06.
Cette forte sous-réalisation est le résultat d'une augmentation de la référence communautaire (hausse de 0,5 % du quota dans onze Etats membres et transferts du quota « ventes directes » vers « le quota livraisons ») conjuguée à la baisse de la collecte corrigée dans certains pays (France, Royaume-Uni, Espagne).
Avec une collecte en forte baisse, la France et le Royaume-Uni ont enregistré les deux plus importantes sous-réalisations de l'Union européenne en 2006/07 (France : - 636.000 tonnes). Par ailleurs, malgré une collecte qui continue de progresser, tous les nouveaux Etats membres sont encore en situation de forte sous-réalisation au cours de la campagne.

Les faibles niveaux de collecte sur les premiers mois de la campagne 2007/08 (- 0,7 % à fin octobre 2007) laissent présager une nouvelle sous-réalisation européenne record fin mars 2008.
Dans ce contexte, la Commission européenne envisage une hausse des quotas laitiers de 2 % dès la prochaine campagne.
En France, la campagne 2007/08 a démarré avec des niveaux de collecte inférieurs à ceux de l'an passé qui étaient déjà particulièrement bas. La diminution du nombre d'exploitations (- 5,3 % au 1er avril 2007), le recul du cheptel laitier (- 2,3 % en mai 2007) et les mauvaises conditions du printemps 2007 (froid, pluviométrie, etc.) en sont les principales causes.
La sous-réalisation française sur la campagne 2007/08 estimée à fin septembre approchait 1.000.000 tonnes. Compte tenu de l'importante marge de manoeuvre par rapport à la référence nationale, plusieurs assouplissements au système de gestion des quotas laitiers ont été adoptés en France à l'automne.
Essentiellement basées sur le principe d'allocations provisoires, ces mesures ont pour objectif de relancer la collecte française et de limiter ainsi le niveau de sous-réalisation.
Au regard de la très forte reprise de la collecte engagée en décembre, notamment grâce à ces mesures et à la forte progression du prix du lait (+ 20 % en octobre et novembre par rapport à 2006), la sous-réalisation de fin de campagne devrait être très inférieure aux prévisions de l'automne.

Dossier complet disponible sur www.office-elevage.fr/publications/marche2007/fich-html/sommaire.htm

Source Le marché des produits laitiers, carnés et avicoles en 2007

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires