Blé tendre français : L'exportation sur pays tiers a dégagé les silos

Nicole Ouvrard

La France aborde la prochaine campagne de blé tendre avec des silos bien vidés du fait d'une exportation sur pays tiers soutenue, qui va atteindre 12,8 millions de tonnes en fin de campagne.

La campagne commerciale 2010-2012 s'achève pour la France avec d'excellentes performances à l'exportations sur pays tiers. Début mai, les licences délivrées aux exportateurs européens depuis le début de la campagne totalisaient 16,8 millions de tonnes de blé (contre 15 Mt l'an passé). Sur ce volume, la part de marché française atteint 68 % alors qu'elle n'était que de 54 % en 2009-2010 et seulement de 45 % l'année précédente. À la fin avril, déjà 11,5 millions de tonnes de blé ont été chargées dans les ports français. Sans surprise, les destinations principales sont l'Algérie (3,3 Mt), le Maroc (2,25 Mt) mais aussi l'Égypte (2,4 Mt). Dans ce contexte, FranceAgriMer a réajusté à la hausse ses exportations vers les pays tiers à 12,8 millions de tonnes dans sa prévision de mai. Le stock de report pour cette fin de campagne est quant à lui revu à la baisse pour se situer à un niveau légèrement supérieur au seuil de 2 millions de tonnes.

À la fin avril, 11,5 millions de tonnes de blé avaient été chargés dans les ports français contre 8,3 millions lors des deux dernières campagnes à la même date. (H. Garnier)

À la fin avril, 11,5 millions de tonnes de blé avaient été chargés dans les ports français contre 8,3 millions lors des deux dernières campagnes à la même date. (H. Garnier)

Moins de stock à la ferme

La France a profité de l'opportunité qui lui était offerte d'approvisionner tout au long de la campagne le marché mondial à des prix soutenus, en l'absence de concurrence de la mer Noire. Les producteurs de céréales français ont ainsi, selon les dires de FranceAgriMer, dégagé de leurs silos beaucoup plus de blé qu'habituellement. Le taux d'auto-consommation et de stockage à la ferme ne serait que de 7,7 % en 2010-2011 alors qu'il oscille en général entre 9 et 13 % selon les années.
Pour la récolte 2011, les nouvelles ne sont pas très bonnes quant aux conditions climatiques et aux perspectives de récoltes à venir dans les différents pays producteurs.

Inquiétudes sur la récolte

Europe du Nord : sécheresse. Etats-Unis : humidité excessive dans la Corn Belt et sécheresse dans les plaines dédiées au blé d'hiver. Selon l'USDA, la proportion de blé jugé « mauvais à très mauvais » était de 50 % au 8 mai dans le Kansas, et même de 75 % dans le Texas et l'Oklahoma. Chine : la sécheresse qui sévit depuis l'automne a conduit les autorités à déclarer l'état d'urgence et à réduire les irrigations. Du côté de la mer Noire, la campagne se déroule sous de meilleurs auspices. Toute la question est de savoir à quel moment sera levé l'embargo sur les exportations russes.

Source Réussir Grandes Cultures Juin 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires