Contractualisation : Nomination d'un médiateur pour s'assurer de l'équité des contrats lait

SC

Le texte sur la contractualisation dans le secteur laitier entre en vigueur aujourd'hui. Pour régler les litiges, le ministre Bruno Le Maire a annoncé, au congrès de la Fnsea, la nomination d'un médiateur, Pierre Lepetit, inspecteur général des finances.

« Ce médiateur aura le pourvoir de demander à un industriel de revoir sa copie si le contrat ne répond pas au principe d'équité », a expliqué le ministre en marge du congrès. Le ministre répond en cela à une demande de la Confédération paysanne « preuve que l'on écoute tous les syndicats », a-t-il précisé. Ce syndicat minoritaire, dans un communiqué de jeudi dernier, appelle maintenant les paysans à ne pas signer avec les industriels, estimant que les contrats « sont déséquilibrés au profit de l'acheteur ».

De son côté, la Fnsea a mis en place un numéro indigo 0825PAYSAN (0825 729 726) pour permettre à tous les agriculteurs d'avoir des éléments de réponse sur la contractualisation. « Nous devons accompagner les agriculteurs, ne pas les laisser seuls face à leurs acheteurs », estime la Fnsea qui évoque un contrat proposé par Lactalis, « qui met des clauses interdisant les manifestations ». Pour Xavier Beulin, président de la Fnsea, «L'organisation des producteurs et le regroupement de l'offre sont les conditions nécessaires et indispensables à la réussite d'une démarche de contractualisation équitable».

«L'objectif, a rappelé le ministre d' l'Agriculture, est de donner de la visibilité. Il n'est pas acceptable qu'un jeune agriculteur qui investit 100.000 € dans un robot de traite n'ait aucune visibilité de son revenu.» Selon lui, le pouvoir économique des producteurs pour négocier le prix du lait en sortira renforcé.




Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires