Crise du lait: des idées pour soutenir le marché attendues en juin

Crise du lait: des idées pour soutenir le marché attendues en juin

Le commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan attend en juin de nouvelles propositions des Etats membres de l'UE pour soutenir le marché du lait, qui ne montre pas de signes de stabilisation, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse mardi.

"La situation des produits laitiers reste très mauvaise, la production continue d'augmenter", a observé M. Hogan à l'issue d'un conseil avec les 28 ministres de l'Agriculture à Bruxelles. Les prix sont au plus bas dans un marché miné par la surproduction. "Nous continuerons d'examiner la situation du marché une nouvelle fois à la fin juin, et nous verrons quelles mesures et quelles idées les Etats membres porterons à notre attention lors de cette réunion", a-t-il poursuivi, en référence au prochain conseil des ministres de l'Agriculture qui se tiendra les 27 et 28 juin à Luxembourg. La production de lait dans l'UE a augmenté de 5% au cours des trois premiers mois de l'année, a rapporté le commissaire. L'Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, le Royaume-Uni et l'Irlande sont à des degrés divers "reponsables de la hausse", a-t-il précisé.  

Déroger aux règles de la concurrence

L'UE avait annoncé mi-mars de nouvelles mesures pour soutenir le secteur en crise depuis 18 mois, notamment la possibilité pour les producteurs de lait --organisations professionnelles ou coopératives-- de déroger aux règles de la concurrence et limiter temporairement leur production. "Il y a eu des discussions dans plusieurs Etats membres mais aucune étape n'a été franchie pour abaisser la production", a noté lors de la conférence de presse le ministre néerlandais de l'Agriculture Martijn Van Dam, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l'UE.

Un certain nombre de délégations ont par ailleurs évoqué la possibilité de recourir à la réserve de crise pour faire face aux difficultés sur les marchés agricoles, a par ailleurs rapporté Phil Hogan, dont l'Allemagne. "En juin nous examinerons (...) quelles sont les nouvelles mesures que nous pouvons envisager et prendre pour aider les agriculteurs à traverser cette situation difficile", a-t-il dit.   "Si les Etats membres souhaitent examiner la réserve de crise je serais content de le faire", a-t-il affirmé.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

mimi53

eh oui nous sommes les seuls nous agriculteurs a ne pas factures nos produits que nous vendons on nous impose un prix mais on ne va pas pouvoir payer nos factures longtemps cest impossible moralement de tenir ce metier je lai choisis mais aujourdui je suis pret a larreter on ne se fait meme pas un salaire dites moi quel personne irait travailler a perte vaut mieux etre au rsa les agriculteurs ne sont pas entendus dans leur detresse

Ahah

Par amour mais bien sur et comment on les trouve ceux la , il faudra qu un contrôleur passe fasse un test sur le paysan et dise ok c bon lui le fait par amour .... On risque d être en pénurie
Bon c bon maintenant les paysans faut choisir soit vous êtes soit disant des entrepreneurs et vous vous adaptés au marché comme les autres entreprises française , soit comme le disait Charlie hebdo il y a un côté communiste rajoutant même que le probleme de l agriculture c était que tout devait être gratuit
Maintenant s il y avait un soupçon d intelligence chez les agriculteurs et les syndicats vous Vous rendriez compte qu on se fout de vous mais vraiment totalement .... Vous pensez vraiment qu en rayon les produits laitiers ont baissé non certains ont empoché la marge , et même s il devait y avoir hausse du lait 1 à 2 centimes c totalement indolore pour le consommateur, avez vous le prix de la baguette ou de la biere baisser ? 260 euros à 130 euro la tonne et le pain au boulanger a même augmenté cette année le ble pourrai être payé 200 € tous les ans au paysan ça ne changerait rien sauf pour le paysan

sissi76

Il n'y avait qu'à laisser les quotas et repartir le lait équitablement entre les éleveurs qui produisent du lait par amour du métier et par uniquement au businessman du lait

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires