Crise du lait: première prise de contact Lactalis-syndicats à Laval

Crise du lait: première prise de contact Lactalis-syndicats à Laval

Une première prise de contact était en cours mardi à la préfecture de la Mayenne, à Laval, entre des représentants des syndicats agricoles et de Lactalis, le géant laitier dont des manifestants font le siège depuis lundi soir pour protester contre les prix pratiqués parce groupe, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Trois représentants de Lactalis participent à cette réunion, selon la préfecture, ainsi que trois représentants syndicaux, dont Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA, le syndicat majoritaire, a indiqué le président de la FDSEA de Mayenne, Philippe Jéhan. Pascal Clément, président de la section laitière de la Fédération régionale des syndicats agricoles (FRSEA) du grand Ouest, et Matthieu Herguais, président des Jeunes agriculteurs (JA) des Pays de la Loire, sont aussi présents à la préfecture.

"Il s'agit, a indiqué à l'AFP M. Jéhan, d'une sorte de pré-réunion, pour mettre au point un planning de réunions" destinées à trouver une solution au bras de fer qui oppose les producteurs de lait et le groupe, accusé d'être le plus mauvais payeur des groupes laitiers français, avec un prix de 256 euros les 1.000 litres. "Chacun va exposer ses demandes", a ajouté M. Jéhan.  

"La honte du lait"

Selon des sources syndicales, l'activité de l'usine de Changé, près de Laval, est totalement bloquée, depuis que les producteurs de lait se sont installés au niveau d'un rond-point, qu'ils ont rebaptisé "la honte du lait", situé à l'entrée de l'usine Lactalis. Selon une journaliste de l'AFP sur place, aucun camion n'est sorti ou rentré dans l'usine mardi matin. Contacté par l'AFP, le porte-parole du groupe n'était pas joignable.

Près de 400 agriculteurs ont bloqué lundi soir une des routes menant à l'usine Lactalis près de Laval, bien décidés à prolonger leur action sur plusieurs jours pour obtenir un "juste prix" du lait auprès du numéro un mondial des produits laitiers. Ils ont été relayés mardi matin par quelque 200 agriculteurs, avec, en tête de cortège, ceux des Pays de la Loire.

  

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires