Des demandes de rachat de quotas très variables selon les bassins pour la campagne 2011-2012

Etienne Fabrègue - Réussir Lait Janvier 2012

Des demandes de rachat de quotas  très variables selon les bassins pour la campagne 2011-2012
© F. Mechekour

Les demandes de cessation d’activité laitière suivent la conjoncture. Pour la campagne 2011/2012, les quantités libérables sont en baisse de près de 10/% par rapport à la précédente campagne. Elles se situent aux alentours de 280 525 tonnes, pour un besoin de financement d’environ 21,8 millions d’euros, sachant que l’enveloppe affectée au sein du budget de FranceAgriMer est de 12 millions d’euros. En 2010/2011, 316 100 tonnes avaient été libérées et 2450 dossiers avaient été éligibles (sur 2650 demandes).
Ces données sont à mettre en relation avec les demandes de rachat déposées par des producteurs de lait, qui sont sept fois supérieures !

La demande est très forte cette année dans le bassin Grand Ouest où le rapport moyen est d’un litre disponible pour 100 litres demandés à l’achat. Il l’est également dans le bassin Nord-Picardie, avec un rapport de 1 à 44. Pour le bassin Normandie, c’est encore plus simple, aucun litrage n’est disponible via les rachats par les TSST (Transfert de quotas sans terre). La pression est beaucoup plus faible dans les bassins Sud-Est, Auvergne-Limousin, Charentes-Poitou et Centre ou l’on assiste à un équilibre entre l’offre et la demande. À l’inverse, dans le Sud-Ouest, les demandes de rachat de quotas par les producteurs pour les TSST sont insuffisantes. Ce qui devrait conduire les pouvoirs publics à proposer le rachat de ces litrages (environ 62 000 tonnes) par des producteurs d’autres régions via une répartition entre les différents bassins.

image-2

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires