E.Leclerc reconnaît avoir vendu des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur

AFP

Leclerc : une façade de supermarché.

Le premier groupe français de grande distribution E.Leclerc a reconnu mardi avoir vendu dans certains de ses magasins des reliquats de produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre suite à une contamination à la salmonelle.

De son côté, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé "des investigations" chez le distributeur pour comprendre comment ces produits ont pu être mis en vente, a indiqué à l'AFP Loïc Tanguy, directeur de cabinet de ce service de Bercy. En dépit du rappel de produits lancé à la suite de la découverte d'une contamination aux salmonelles, "984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins", reconnaît le distributeur dans un communiqué, sans localiser les points de vente concernés.

E.Leclerc explique avoir constaté le problème après avoir procédé à "un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l'entreprise Lactalis" à la suite d'un problème identifié dans le magasin E.Leclerc de Seclin (Nord). Les centres E.Leclerc procèdent à "un audit des procédures afin d'identifier précisément les raisons de ce dysfonctionnement et de mettre en place les mesures correctives nécessaires", ajoute le groupe qui dit avoir informé "l'administration compétente".

"La responsabilité porte sur chaque maillon de la chaîne, chacun à la responsabilité d'informer ses clients et d'arrêter de commercialiser les produits dangereux", a déclaré de son côté le responsable de la DGCCRF.

L'ONG de défense des consommateurs, Foodwatch, a quant à elle dénoncé "l'opacité" avec laquelle l'affaire a été gérée. "On ne sait rien: les rappels ont-ils bien été effectués en France, mais aussi dans les 65 autres pays concernés? Où sont les lots? Ont-ils été détruits?", s'interroge-t-elle dans un communiqué.

E.Leclerc affirme avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits, notamment grâce à la carte de fidélité du magasin. "Les directions des magasins les contactent actuellement individuellement", précise le distributeur, qui cherche à joindre les autres clients concernés au travers de leur banque. Un numéro vert 01.71.53.51.20 a été ouvert.

Le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) depuis février 2017 après la découverte d'une contamination aux salmonelles. Un premier rappel de certains lots de laits infantiles avait été décrété le 2 décembre puis le gouvernement avait annoncé un retrait massif de produits issus de l'usine de Craon le 10 décembre.

La bactérie à l'origine de la contamination à la salmonelle de cette usine est probablement la même que celle qui a frappé le site en 2005, selon l'Institut Pasteur. Au 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile de l'usine de Craon.

Sur le même sujet

Commentaires 5

chevalier blanc

Traçabilité ??? quesaquo ? ça s'arrête dès la sortie des fermes ça !? non...??

Jason

De toute façon,
Michel il est IN TOU CHA BLE, même Emmanuel en a peur, les états Généraux vont nous le confirmer....
Vive le DIEU Michel, peu importe que les gens crèvent Michel c'est un dieu, sacrebleu.

coast62

ce n'est même pas une question de fric, puisque les lots contaminés auraient du être repris chez les grandes surfaces par le transformateur (et aux frais de ce dernier...) c'est tout simplement de la non conscience professionnelle et de la mise en danger volontaire... car les lots étaient clairement tracés.... et dans toutes les grandes enseignes française (cf radio ce matin...)

Sébastien

Je viens de voir Mr Leclerc à la télé s'expliquer de ce problème, on lui donnerait le bon Dieu sans confession. Comment faut-il l'appeler, Maître ? Sauveur du monde ? Dieu ? Luke Skywalker ? ou fossoyeur de l'agriculture et pique fric des consommateurs ?

DIGUE3942

LE FRIC ET LE FRIC ET QUE DU FRIC.....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires