Élevage: "Il y péril en la demeure" d’après Xavier Beulin

SC avec AFP

Élevage: "Il y péril en la demeure" d’après Xavier Beulin

La situation des agriculteurs s'est encore dégradée ces derniers mois selon les syndicats agricoles, la FNSEA estimant qu'il y a "péril en la demeure" pour les éleveurs porcins et la Coordination rurale jugeant insuffisant le plan de soutien du gouvernement.

"Dans les semaines qui vont suivre, un certain nombre de nos collègues ne pourront plus exercer leur métier" cette année a affirmé mercredi Xavier Beulin, président de la FNSEA, à l'occasion de ses voeux à la presse, sans donner d'estimation chiffrée. "On vit très mal en agriculture le dépôt de bilan" a-t-il insisté, précisant que le statut des agriculteurs aujourd'hui est tel que dans la majorité des cas de faillite "tout y passe, y compris les biens privés".

Depuis la crise qui a secoué l'élevage porcin, bovin et laitier cet été en raison de la chute des prix payés aux producteurs, les choses se sont en effet plutôt "aggravées", en particulier dans le secteur porcin où il y a "péril en la demeure", a-t-il estimé. Alors que nos voisins espagnols ou allemands continuent à gagner des parts de marchés.

Hausse des cours : « on est loin du compte »

Les engagements de revalorisation des prix décidés sous l'égide du ministère sont "loin" d'avoir été tenus selon lui. Le porc "est à moins de 1,10 euro du kilo" alors que l'objectif était de 1,40 euro, a-t-il constaté.

Pour la viande bovine, où une hausse de 60 centimes par kilo avait été actée, "on est entre 5 et 20 centimes (de hausse effective, ndlr), mais pas durablement", tandis que le lait "est dans une situation où la pente continue à descendre, avec des prix aux 1.000 litres qui seront inférieurs à 300 euros" en 2016.

Le président de la FNSEA a également critiqué l’action du ministre Stéphane Le Foll qui, selon lui, se contente de prôner un discours d’agroécologie alors "qu’il y a le feu à la ferme France".  

Un plan de soutien insuffisant

Le matin même la Coordination rurale a, de son côté,  pointé le rôle de la grande distribution. "Intermarché fait des promotions sur le porc à 1,59 euro le kilo. Notre coût de production est à 1,60 euro. Comment est-ce possible, alors que l'animal a été abattu, découpé et transporté?", a demandé Catherine Laillé, secrétaire générale du syndicat et éleveuse porcine en Loire-Atlantique.

Pour la CR, le plan de soutien à l'élevage annoncé par le gouvernement en juillet et en septembre n'est pas suffisant. "Ils n'avaient pas prévu qu'il y ait autant de demandes. Vu le nombre de dossiers, le ministre va devoir annoncer une enveloppe supplémentaire", a déclaré Bernard Lannes, président de la Coordination rurale lors d'une conférence de presse.

Sur le même sujet

Commentaires 16

CHABLE533

En lisant tous ces commentaires j'ai du mal à comprendre pourquoi les paysans ne bougent pas plus que cela les coop dans leur majorité ont failli c'était la qu'il fallait demander des comptes cet été plutôt que de saccager des biens publics que nous paierons ?? La Fnsea ne représentent plus grand chose d'un point de vue de la représentativité mais a tous les pouvoirs avec cette foutue cogestion : abolissons là !!! Quant aux solutions il n'y en pas 36, autonomie à l'échelle de la ferme, reprendre la VA par l'organisation de filières de qualité ( les bios, labels rouge et AOC s'en sortent mieux). On confond volume produit et productivité, cette dernière n'est pas la quantité par vache, par hectare mais bien ce que tu as produit ramené à ce que tu as engagé (aliments, engrais phytos). Ca c'est de l'économie tout simplement...

GLACE4851

beulin ce sont des bon gateaux je crois on devrais se délecter de ces petites friandises. l'agriculture vue d'un bureau de paris ou de bruxelle est bien différente de ce que l'on vie au quotidien on na pas les petits fours et les bulles de champagne tous les jours .

de pis en pis

FNSEA : le seul syndicat qui fait disparaître la profession qu'elle est censée défendre !!!

bambi

Normal que personne ne bouge tout est voulu pour faire des grandes fermes. Beulin dehors pour commencer lui n'est surement pas en difficulté c'est lui qui dirige l'agriculture en France mais dans son sens.FNSEA les seules poules qui votent pour le renard...................

jean

Entre 2010 et 2014 le commissaire européen a l'agriculture CIOLOS avait compris la fragilité des agriculteurs.pour lui fallait agir avant la Crise .son pays l'avait proposé pour un nouveau mandat.C 'est Mr Junker futur président de la nouvelle Commission qui a demandé a la Roumanie de nommer une Femme à la place de Ciolos.Mr JUNKER élu Luxembourgeois est plus préoccupé du developpement des banques Luxembourgeoises que du Progres Sociale de l'Europe et d'assurer un avenir correct aux Paysans Européens. Comme Mme Fisher Boel fin 2008 1° semestre 2009 le nouveau commissaire européen à l'agriculture considère que tout va Bien ;"le lait les productions animales pour lui ne sont pas en crises".Malgré un prix du lait jamais égalé les résultats des comptabilités du réseau RICA pour informer l'Europe montre qu'en 2014 les revenus des producteurs de Lait étaient encore loin d'être à 1,5 SMIC .le résultat avant charges sociales(patronales comme ouvrières)doit être a plus de 30.000€ pour correspondre a 1,5 SMIC.il n'était qu'a 25.000€.Avec 55à60€/1000l de baisse en 2015 une majorité de Producteurs n'a plus Rien pour Vivre .Que fait Bruxelles pour faire remonter les Prix? les affreux tenanciers du discours de la libre concurence sur les soi disantes ententes illicites accepteraient ils que leurs salaires soient au niveau des plus faibles rémunérations Mondiales ? Non !les planqués archi payes des bureaux de bruxelles ou de Bercy font tout pour que les prix Agricoles restent anormalement Bas.C'est contre eux qu'une Révolution urgente est indispensable

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires