Elevage : une aide exceptionnelle de 44 millions d'euros

SC

Les enveloppes seront attribuées aux nouveaux installés et récents investisseurs (DR).

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé pour 2013 le déblocage d'une aide spécifique de 20 millions d'euros pour aider, au sein de la filière laitière, les producteurs récemment installés ou ceux ayant récemment investi. Une autre enveloppe de 20M€ sera dédiée à l'élevage bovin viande et 4M€ aux éleveurs de chèvres.

« Pour 2013 pour l'élevage, pour faire face en particulier à la hausse des coûts de production, (...) j'ai dégagé une enveloppe de 20 millions d'euros pour la filière laitière qui sera attribuée sur la base du quota laitier aux nouveaux installés et récents investisseurs", a déclaré jeudi Stéphane Le Foll en clôturant à Nantes le 69ème congrès de la fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

L'élevage bovin viande et caprin également aidé

Une enveloppe de 20 millions d’euros sera également affectée aux nouveaux installés et récents investisseurs éleveurs de bovins allaitants et engraisseurs. Enfin, 4 millions d’euros viendront abonder l’enveloppe annuelle de l’aide pour le secteur caprin, précise le ministère dans un communiqué.

D'autres producteurs dans la salle lui demandant un "prix rémunérateur", le ministre a répondu que "le prix rémunérateur s’organisait  dans le cadre contractuel et négocié". Il a notamment indiqué qu'une table ronde serait organisée avec les acteurs de la filière laitière, pour répondre à la demande des producteurs, mais sans donner de date. Les éleveurs et responsables syndicaux présents la réclamaient "dans les tout prochains jours".

Contractualisation : « Nous allons mieux protéger les JA"

S’agissant de la contractualisation entre producteurs et transformateurs, le ministre annonce dans son communiqué les principales mesures qui seraient prises suite aux conclusions issues des groupes de travail menés depuis 3 mois : « Nous allons mieux protéger les JA et équilibrer les clauses en incluant, comme dans le LME, une obligation de révision des prix quand les indicateurs de prix des matières premières fluctuent fortement. Je demanderai aux coopératives de me rendre compte des engagements qu’ils ont pris pour appliquer réellement les principes de la contractualisation. Enfin, il faut consolider progressivement les organisations de producteurs (OP) "

Présent également à la clôture de ce congrès, le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a annoncé que son organisation allait lancer "des actions syndicales pour défendre la cause de l'élevage français", dès la mi-avril dans les régions puis, dans un deuxième temps, à l'échelle nationale. "Nous voulons prendre à témoin l'opinion publique pour leur demander : que voulez-vous consommer demain?", a déclaré Xavier  Beulin.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 12

geo

Sans entrer dans les débats, je vous conseille simplement d'aller revoir l'article sur la ferme de 1000 vaches dans la Somme et voir les réactions qu'il avait suscité...Le combat syndical contre ce type de structure destructrice pour l'agriculture, l'environnement et la vie sociale des campagnes a été INEXISTANT!! Je comprends qu'on accuse les politiques (Europe ou France) mais gardons quand même dans un coin de la tête que cet agrandissement a été voulu par la profession, pensant qu'il conduirait à des exploitations plus performantes. Force est de constater aujourd'hui que c'est loin d'être le cas...

@stop

je crois que tu as raison stop , et je crois meme que tout ca est realisé dans un but precis... faire des enormes structures qui seront impossible a reprendre sauf par des industriels , on a maintenu les eleveurs la tete juste hors de l'eau ( quelle autre structure serait aussi efficace que des paysans payé a mi smic des salariés au 35H il va en falloir pas mal) et depuis qq années on leur enfonce la tete sous l'eau doucement ( comme on fait bouillir une grenouille) , suicide , cessation d'activité, faillite.... ca avance ....on pourrait depuis tant d'années que des paysans ou des syndicats fasse du remue menage , mais le silence est absolu quelle profession accepterait un suicide par jour???? je m'interroge la derniere et quasi seule grande manif c'est sur les nitrates , pour preserver les exploitations encore debout et celle qui crevent qu'en fais t'on????? pour le syndicat majo il serait temps de se lever et de montrer son indignation , mais visiblement d'autres interets se jouent

Stop!

La France ne veux plus voir de petit elevage sur son territoire, plus voir de diversité d'elevage, elle veut des grosses structures,qui sorte de l'uniforme.

C'est ce que demande le consomateur de toute facon, du encore moin chere, meme si c'est de la merde(y a qu' a voir les scandales alimentaire actuelle).

La France se rachete chaque année une conscience, en allant au Salon de L'agriculture, mais les 364 autres jours, ont fait tous pour nous faire crever!

Mon fils veux reprendre la ferme, je l'ai mis dehors, je prefere le voir malheureux de n'avoir pas fait paysans plutot que d'etre malheureux a ne pas vivre de son boulot et d'etre ecraser sous les contraintes et les factures.

phil

en réponse à Pietin113 , la politique n'a rien à voir avec ça......Comme le dit Fairytales , il faut aider ceux qui ont des difficultés....

grigri

44million de perdu puisque par exemple cela représente même pas 300 euros pour une exploitation moyenne laitière soit 1euros des 1000l c vraiment une gestion de gouvernement de merde comment peut on ne pas etre en hyper déficit cest incroyable de voir que c a fond perdu et que cela ne regle aucun probleme...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires