« Ferme des 1.000 vaches » : le cheptel passe de 500 à près de 800 têtes, sans autorisation

« Ferme des 1.000 vaches »  : le cheptel passe de 500 à près de 800 têtes, sans autorisation
Michel Welter, chef d'exploitation : "Nous contestons avoir commis une faute administrative"

Le nombre de vaches laitières de la ferme dite des 1.000 vaches en Picardie, plafonné par arrêté préfectoral à 500, est aujourd'hui bien au-delà, à 794, a reconnu le directeur d'exploitation, Michel Welter, à l'issue d'un contrôle inopiné demandé par la préfecture.

"Entre le 10 avril et aujourd'hui, le cheptel est effectivement passé de 500 à 794 laitières, mais nous contestons avoir commis une faute administrative", a déclaré M. Welter. Des inspecteurs de la Direction départementale de protection des populations (DDPP) venaient d'effectuer un contrôle sanitaire à la ferme géante située à Drucat, près d'Abbeville (Somme).

Après parution lundi d'un article de Reporterre, faisant état de 700 laitières, sur son site internet, "la préfète" Nicole Klein " a demandé à la DDPP de faire un contrôle d'opportunité dans les meilleurs délais dans la ferme de Drucat", a expliqué la préfecture.

Un troupeau de 300 vaches intégré

Selon Michel  Welter, s'il admet avoir "anticipé" sur la réponse à sa demande d'extension à 880 laitières déposée le 7 janvier 2015, la réglementation des regroupements de vaches laitières en cas de cessation d'activité d'un autre éleveur, lui permet de dépasser le seuil de 500.

Or, a-t-il dit, "Nous n'avons pas voulu transgresser quoi que ce soit. L'occasion s'est simplement présentée de récupérer un troupeau de 300 têtes, élevées dans les mêmes conditions que les nôtres".  D'autre part, a-t-il affirmé, ce seuil de 500 n'avait été fixé que parce qu'à l'époque les capacités d'épandage des déchets et résidus de l'exploitation et du méthaniseur prévus étaient insuffisantes. "Ce n'est plus le cas", a-t-il souligné.   

La Confédération paysanne veut fermer l’élevage

Dans un communiqué, le ministère de l’Agriculture rappelle que, conformément à la réglementation régissant les installations classées pour l’environnement, cette ferme dispose aujourd’hui d’une autorisation pour 500 vaches et a fait une demande d’augmentation du cheptel. Le Ministre rappelle que toute augmentation doit être soumise à enquête publique préalable. Cette enquête doit être diligentée "dans les semaines à venir", a par ailleurs souligné la préfecture.

De ce fait, si le seuil de 500 vaches est actuellement dépassé,  ceci « constitue clairement une infraction », note le ministère qui assure que  « des sanctions seront prises à l’issue du contrôle si l’infraction est confirmée ». « La recherche de la rentabilité économique ne peut s’affranchir du respect des règles environnementales et du bien-être animal» conclut le communiqué de presse.

De son côté, la Confédération paysanne appelle le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, à "fermer" l'élevage.

Voir aussi :

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 40

RMT2974

Un bâtiment comme on en rêve dans chacune de nos ferme: de l'espace, de la lumière, du confort partout, stockage et gestion des effluents parfaits, ...
Mais surtout des exploitants qui croient en l'avenir, fières de leur projet et heureux sous réserve qu'on les laisse respirer un peu
Alors arrêtons de leurs casser les reins et c'est l'avenir qui dira si ce projet est performant ou non
Et en tous cas çà ne doit pas être les altères mondialistes ni les bobos parisiens qui décident de ce qui est bon à notre place ... j'espère que nous sommes encore dans un pays ou le droit d'entreprendre reste une liberté !
Bon courage à eux

narthex

@agile364: vous dites:"des projets avec dans "mécènes" "....le jour ou vous trouvez un "mécène" qui vous lache quelques milliers de k€ pour monter une usine et bien faites tourner son 06 cela pourrait intéresser quelques uns ....

AGILE364

disposant de 140 ha et5000000 l de quotat je recherche dans le 38 des eleveurs interesses pour monter un projet similaire en partenaria avec un investisseur passionne par les problematiques d elevage .ce forum rencontrant de nombreux echanges ;il ce peut qua l issu de contact nous puissions aboutir a la creation d une etable competitive au niveau europeen.
au vu du manque de capitaux dans le cercle agricole la seule alternative est de monter des projets avec dans "mécènes" extérieurs a l agriculture ,et peu importe les ragos...

pictavio

Il apparaît qu'un grand nombre ignore que l'Allemagne nous a précédé en matière de ferme usine à production électrique et que les Allemands font venir les céréales d'Amérique du Sud et / ou d' Afrique pour nourrir le bétail tandis que le maïs qu'il produise passe directement dans les méthaniseurs, alors oui y-a pas à dire c'est vraiment une gestion écologique !!!

http://www.amisdelaterre.org/Mais-methanisation-et-electricite.html

Maïs, méthanisation et électricité : l’Allemagne, l’exemple à ne pas suivre !

Saccage écologique, influence des lobbies agricoles, argent public gaspillé et faux avantages écologiques, entre l’éthanol de maïs en France et la méthanisation du maïs en Allemagne pour produire de l’électricité, les similitudes sont nombreuses !
Article de Nils Klawitter Der Spiegel du 27/08/12 (Traduction Amis de la Terre)

LES BOUFFEURS DE MAÏS

Faire de l’électricité à partir du maïs, cela semblait être une bonne idée. C’est pour cela que les unités de biogaz furent encouragées. Aujourd’hui, des régions entières sont recouvertes par cette plante énergétique et les agriculteurs sont supplantés par les investisseurs.

coteau19

rien n interdit d avoir milles vache en agriculture biologique!!alors c est quoi le probleme????

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires