Ferme des 1.000 vaches: les projets d'arrêtés notifiés à l'exploitation (préfecture)

Ferme des 1.000 vaches: les projets d'arrêtés notifiés à l'exploitation (préfecture)

La préfecture de la Somme a notifié lundi deux projets d'arrêtés aux exploitants de la ferme picarde dite des 1.000 vaches à Drucat concernant le dépassement du cheptel, a-t-on appris mardi de source préfectorale.

"Deux projets d'arrêtés, l'un concernant l'amende, l'autre l'astreinte, ont été notifiés hier à l'exploitation qui a quinze jours pour émettre des avis ou des objections", a indiqué cette source, confirmant une information du Courrier picard. En revanche, "il n'y a aucun montant d'inscrit" sur les projets d'arrêté, qui ont été notifiés par les gendarmes à la ferme, a-t-on appris de même source. "Ces montants seront décidés quand les arrêtés seront pris", a-t-elle dit.

Dès l'émission de l'arrêté, l'exploitation picarde s'expose ainsi à des sanctions administratives.  Le 3 juillet, les exploitants de la ferme avaient été mis en demeure après un contrôle inopiné réalisé le 9 juin par la préfecture. Ce contrôle avait révélé que le nombre de vaches, plafonné par arrêté préfectoral à 500 hors "suites", c'est-à-dire les veaux et génisses qu'elles mettent au monde, s'élevait en réalité à 794. Le 20 juillet, un second contrôle de la préfecture avait confirmé que le nombre de vaches présentes dans la ferme dépassait le seuil réglementaire.

Retrouvez notre reportage sur la ferme des 1.000 vaches du 31 juillet 2014 : 

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 14

moisosoneurr

tomimy tu dis n importe quoi au sujet de la qualitee du lait et du bien etre des animaux es tu un eleveur?

koobiak

très bien vous avez raison, laissons le lait venir a bas prix de cette belle europe et laissons creuver les fermes grosses ou petites en bretagne en alsace en Lozère et partout en france. MERCI a ce gouvernement qui à apparemment tout compris et qui a font avec ce trafic.

Tomimy

Avec 1 dépassement de 300 VL, il est impensable qu'il n'y ait d'amende. Aprés, on peut toujours aller manifester contre la baisse du prix du lait.
Ce projet : élimine l'emploi, diminue la qualité du lait, augmente le mal-être des animaux.
Lié à de la méthanisation qui serait la 1ère source de revenu , leur lait deviendrait 1 sous-produit ( aberration du système ).
Pour les producteurs laitiers n'acceptons pas les capitaux extérieurs sur nos fermes si nous voulons 'rester chef chez nous '.

disasterpiece

Oseille et tous les gars qui le suivent vous pouvez me dire dans quel département vous vous situez car moi dans ma lozère je peux vous assurez que l'on n'aura jamais d'investisseur qui viendront car pas assez rentable (période d'hiverne 6 mois, 800-1000 m d'altitude, réseau routier limite) et cela les politiques l'ont bien compris et feront tout pour maintenir (ne vous déplaise) une agriculture PAYSANNE, transmissible entre génération. Car si l'agriculture disparait dans toutes les régions où l'on ne peut nui faire des céréales ou du maïs cela va transformer une bonne moitié de la France en garrigues et autres foret.

Essayez d'intégrer cela à votre raisonnement !

gilviti

Oseille a raison, les exploitations seront de plus en plus grosse et a leurs têtes des chefs d'entreprise, ça commence déjà dans la viticulture.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires