Fièvre catarrhale ovine : une zone de surveillance mise en place

S C

Fièvre catarrhale ovine  : une zone de surveillance mise en place
27 bovins et 6 ovins ont été confirmés positifs (DR)

Un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO a été confirmé dans un élevage d’ovins et de bovins de l’Allier. Le ministère a mis en place des mesures de protection pour éviter la propagation de la maladie. D’après le GDS Creuse, plus de 4,5 millions de bovins et 1 million d’ovins seraient concernés par des mesures de restrictions

La confirmation formelle du foyer de FCO a été établie le 11 septembre sur 27 bovins et 6 ovins. Il s’agit d’un cas de FCO à sérotype 8, précise le ministère de l’Agriculture. Dans un rayon de 2 km 14 autre cas auraient  été identifiés comme positifs.

Le Ministre de l’agriculture a décidé de mettre en place des mesures pour prévenir tout risque éventuel de propagation de la maladie : l’élevage a été placé sous surveillance renforcée et les mouvements d’animaux ont été bloqués au sein de l’exploitation. De plus, une zone de protection et de surveillance de 150 km de rayon autour de l’élevage concerné a été définie. Dans cette zone, des mesures de gestion sont appliquées : restriction des mouvements d’animaux, interdiction de regroupement, surveillance active, etc. D'après le GDS Creuse, ce ce sont plus de 4,5 millions de bovins et 1 million d’ovins qui sont potentiellement concernés par ces restrictions.

Zones réglementées (source GDS) :

fievre-catarrhale-carte-communes_2259561

Une rencontre doit avoir lieu ce lundi 14 septembre afin d’échanger avec les représentants des filières d’élevage et l’ensemble des autorités sanitaires sur les mesures et notamment sur la stratégie vaccinale à mettre en place. « Dès la semaine prochaine, 1,3 million de doses de vaccin seront disponibles » précise le ministère dans un communiqué.

Une réunion serait également organisée le 17 septembre pour envisager les mesures financières à mettre en oeuvre pour accompagner les éleveurs impactés.

Le ministère rappelle que la FCO est une maladie virale, transmise par des moucherons piqueurs. Les espèces sensibles à la FCO sont les ruminants domestiques (ovins, bovins, caprins) et sauvages. La France continentale était indemne de FCO depuis décembre 2012. Le sérotype 8 ne circule plus depuis 2010 en France, et n'a été notifié dans aucune région du monde depuis 2011.

Les conséquences directes de la fièvre catarrhale sont, sur ces animaux , des problèmes de voies respiratoire, des risques d’avortement, un amaigrissement, le décès de certains animaux dans les 8 à 10 jours, ... En cas de guérison, les animaux ont souvent un retard de croissance et sont parfois devenus stériles.

Cette maladie est strictement animale : elle n’est pas transmissible à l’homme et elle n’affecte pas la qualité des denrées (viandes, lait, etc). Elle ne représente donc un danger ni pour les citoyens, ni pour les consommateurs.

Retrouvez la liste des communes concernées par les zones réglementées en pièce jointe.

Source GDS / Ministère

Sur le même sujet

Commentaires 18

barinne

le moustique il est arriver dans une boite d'allumette et nous les couillons ont va trinquer tous ensembles le marche italien il n'en veule plus il faut engraisser pour le prix du maigre

ovins

la FCO elle est con elle a disparue depuis 2010 et elle avait envie de revenir en 2015 bien sur

ovins

bien sur que c est pour baisser les cours la turquie paie trop chere les italiens on mis les pied dans le plat

CLOCHE215

merci agri03, tu as exprimé ma pensé que l'on n'a pas osé publier!!!!

dob

Pourtant les ministres ne sont pas au CA des laboratoires Mérieux ??? Ils doivent être presque périmé ;-)
De toute façon elle est déjà passée, donc mon cheptel doit pouvoir contenir une nouvelle volée... sans vaccinations.
Dire qu'à l'époque, le GDS avait laisser vacciner des animaux avec des sérologies positives... Vive le business

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires