Forte baisse du prix du lait depuis le début de l'année

SC

Forte baisse du prix du lait depuis le début de l'année

Les statistiques du ministère de l'Agriculture (Agreste), confirme la forte chute du prix du lait et des produits laitiers industriels sur les 6 premiers mois de 2015. Le marché français du lait a subi les conséquences de la baisse de la demande mondiale et de la hausse de la production, notamment européenne.

En juillet 2015, le prix moyen du lait de vache payé au producteur (prix toutes qualités confondues) a ainsi été inférieur de 17 % au prix de juillet 2014. Durant tout le premier semestre 2015, la baisse a oscillé entre -13 % et -18 % par rapport à 2014 et les prix ont été inférieurs à ceux observés en moyenne sur les années 2010 à 2014.

En 2014, il avait été supérieur de 6 % au prix de 2013, lui-même en hausse de 8% par rapport au prix de 2012. C'est à partir d’octobre 2014 que la situation s’est retournée et que  le prix a décroché fortement, subissant le contre-coup de la baisse du prix des produits laitiers industriels vendus sur les marchés internationaux.

En Europe, le prix du lait payé aux producteurs a suivi la même évolution que le prix français. La chute est très marquée pour la très grande majorité des États membres. Le prix moyen européen a décroché dès le mois de septembre 2014 et n’a cessé de reculer depuis, en raison de l’affluence de disponibilités sur les marchés internationaux et du ralentissement de la demande mondiale. En juillet 2015, il est inférieur de 19 % au prix moyen de 2014.

 

Collecte française en baisse

Capture

En 2015, la collecte française de lait de vache est légèrement inférieure au niveau élevé de 2014 (24,5 milliards de litres). Certains éleveurs ont ralenti la production en raison d’un prix du lait jugé trop faible ou afin de ne pas dépasser les quotas encore en vigueur à la fin de la campagne 2014/2015 ou leur volume contractuel.

Sur les 6 premiers mois la collecte a été inférieure de 0,9% par rapport à l’an passé. Elle diminuerait d’environ 1,5 % en août 2015 par rapport à août 2014, du fait notamment de températures particulièrement élevées dans un large quart nord-est du pays.

Mais globalement, sur la même période, la collecte européenne a augmenté de 0,8 %, en raison de la reprise de la production en Allemagne (+ 0,3 %), au

Royaume-Uni (+1,4 %), aux Pays-Bas (+ 1,9 %), en Pologne (+ 1,8 %), en Espagne (+ 1,6 %) et en Irlande (+7,8%).

 

 

 

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 4

ENVOL4474

c'était à prévoir.il faudrait que ça dure encore au moins 2 ans.

Tomimy

Aprés 1 prix correct en 2013, 2014 il paraissait évident que le prix de 2015 serait + bas ( arret des quotas ) et 2016 parait aussi mal engagé.
Certains éleveurs se plaignent alors qu'ils ont trop investi ( tête baissée ). Ce sont eux les premiers responsables de leurs difficultés.
Les gms OUI sont aussi responsables, mais n'oublions les coopératives ( 'dirigées ' par des agriculteurs) qui nous commandent alors qu'elles sont censées être à notre service !!!

pietin 113

SVP,cassez pas la "dynamique"de la filiére!

gourcuff

sans deconner on ne s'était pas rendu compte de la baisse !!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires