Génétique caprine : Le leader français de la commercialisation de génisses est né

Véronique Bargain

Le 1er juillet 2010 a été officiellement créée l'union de coopératives Ouest Génis', née du regroupement d'Ouest Génisses et de Génis'Bretagne. Les deux coopératives, qui travaillaient déjà ensemble depuis deux ans, assurent ainsi la mise en marché de plus de 12 000 femelles reproductrices (11 000 Prim'Holstein, 1000 Normandes, 150 Pie Rouge). « Dès sa création, Ouest Génis' se positionne donc comme le leader français de la commercialisation de reproductrices et comme l'une des trois entreprises en tête au niveau européen », assure Thierry Simon, directeur de la nouvelle structure.
Issue du regroupement progressif de structures départementales du Grand Ouest, Ouest Génis'réunit des coopératives d'insémination (Génoé, Urceo), des coopératives généralistes (Terrena, Colarena Presqu'île, CAM 53, Triskalia, Even, Agrial) et des coopératives spécialisées (Génisse du Littoral, Synergie Normande, Cogemor). Les animaux sont achetés aux adhérents de ces coopératives en Bretagne, Pays de la Loire, Normandie, Centre et Poitou, à des prix qui varient actuellement de 1200 à 1400 € par tête. « La richesse du portefeuille clientèle d'Ouest Génis' permet d'assurer aux éleveurs des débouchés et une valorisation optimale des animaux présents en surnombre sur leurs exploitations, et de garder la valeur ajoutée créée par la génétique du Grand Ouest, estime Raymond Reulier, éleveur en Loire-Atlantique et président de Ouest Génis'. C'est aussi un moyen pour adapter rapidement la production laitière au marché. Enfin, en créant un flux sortant d'animaux, Ouest Génis' apporte une garantie sanitaire supplémentaire pour tous les acteurs de la filière dans le Grand Ouest. »

Plus de 12 000 femelles reproductrices dont 11 000 Prim'Holstein et 1000 Normandes sont actuellement mises sur le marché par les deux coopératives désormais unies. (S. Roupnel)

Plus de 12 000 femelles reproductrices dont 11 000 Prim'Holstein et 1000 Normandes sont actuellement mises sur le marché par les deux coopératives désormais unies. (S. Roupnel)

Les animaux sont commercialisés à 60 % à l'export

Les animaux sont commercialisés à 40 % sur le marché national et à 60 % à l'export. 50 % sont vendus en Espagne et au Portugal, grands pays producteurs de lait mais qui ne font pas naître en race pure, sous forme de génisses et, depuis 3-4 ans, de vaches en lait. 30 % sont commercialisés en Algérie et au Maroc, où la production laitière se développe, avec le risque parfois d'arrêt des échanges pour raisons sanitaires. Enfin, 10 % sont vendus au Liban. « Les génisses du Grand Ouest ont une très bonne image au niveau international grâce à leurs qualités génétique et sanitaire et au professionnalisme des éleveurs qui est reconnu dans le monde entier, explique Thierry Simon. Avec Ouest Génis', nous sommes en mesure de répondre en permanence aux besoins des acheteurs internationaux. »
D'ici trois ans, Ouest Génis'prévoit de commercialiser 15 000 reproductrices par an. « Nos marchés actuels peuvent être développés car la demande est actuellement supérieure à l'offre, assure Thierry Simon. Il y a aussi de gros projets en Russie, avec toutefois des freins sanitaires pour l'instant, ainsi qu'à moyen terme en Egypte et en Turquie, fermés depuis la crise de l'ESB. » L'enjeu pour Ouest Génis'sera donc de trouver suffisamment d'animaux pour répondre à ces marchés.

Chiffres clés

• 12 000 animaux commercialisés
(objectif à trois ans : 15 000)
• 60 % d'export
• 18 salariés
• 4 sites d'expédition : Blain (44), Etrelles
(35), Bignan (56) et Guingamp (22)
• 800 veaux vendus au marché de Bignan

Source Réussir Lait Novembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires