Génotypage femelles : quelles utilisations pour mon élevage ?

ELVA NOVIA - Coopérative Agricole d’Elevage et d’Insémination Animale

Génotypage femelles : quelles utilisations pour mon élevage ?

La génomique, pleinement intégrée depuis les années 2010 dans les catalogues taureaux, permet de proposer aux éleveurs le meilleur de la génétique dans des délais minimum. Chacun peut donc bénéficier des atouts du génotypage par la voie mâle. Cependant, depuis 2011, le génotypage est aussi disponible sur femelles laitières : une révolution des pratiques et des stratégies pour le renouvellement dans les élevages est en marche. Les éleveurs connaissent mieux leurs génisses, gagnent en précision dans leurs accouplements et ont la possibilité de vendre les animaux les moins adaptés à leurs objectifs de sélection. Ces avantages permettent une sélection se rapprochant au maximum des objectifs recherchés par les éleveurs et donc un progrès génétique accru

Comment valoriser le génotypage dans son élevage ? Le génotypage, combiné à l’utilisation de la semence sexée et/ou du croisement se positionne comme étant un réel atout économique dans les troupeaux.  Tout d’abord la semence sexée assure la naissance de génisses issues d’accouplements plus précis et donc plus adaptées aux attentes de l’éleveur. Ensuite, le croisement permet de mieux valoriser les produits des vaches sur lesquelles les éleveurs préfèrent ne pas conserver de descendance.

GAEC DE LA CHAGNE LE MIROIR (71) 100 Montbéliardes et 20 Prim’Holstein Référence : 824000 L Moyenne d’étable : 8000kg Age moyen au vêlage : 28 mois + un atelier viande : 35 mères Charolaises + un atelier engraissement 110 places

Jean-Luc CALMAND et Romain RODOT utilisent le génotypage pour la gestion de leurs troupeaux, ils nous font part de leur expérience

Au GAEC de la CHAGNE, la combinaison du génotypage avec la semence sexée et le croisement industriel permet de maîtriser les ventes ainsi que le renouvellement. Cette stratégie permet d’approvisionner l’atelier d’engraissement tout en optimisant le raisonnement économique de l’exploitation.
Romain témoigne : « J’insémine toutes mes génisses en semence sexée pour sécuriser mes vêlages. Tous les ans, je génotype 40 génisses issues des meilleures souches de mon troupeau ou intéressantes à travailler. La connaissance des index réels de mes animaux me permet d’ajuster mes accouplements et de conserver des animaux correspondants à mes objectifs ». Au GAEC de la CHAGNE, les génisses donnent donc toutes au moins une femelle, ce qui lui assure une diversité de lignées présentes dans son troupeau. Cependant, les vaches ne répondant pas à ses attentes ne sont pas ré-inséminées en race pures : « Les vaches dont je ne veux plus de descendance sont toutes inséminées en croisement viande, Charolais ou Blanc Bleu Belge. Les produits issus de ces accouplements, qu’ils soient mâles ou femelles, sont intégrés à l’atelier d’engraissement et sont bien mieux valorisés que des veaux laitiers. Nos mâles croisés sont vendus entre 19 et 24 mois avec un poids moyen supérieur de 50kg et mieux valorisés de 60 centimes par rapport à un mâle pure race.». L’utilisation du génotypage permet à l’éleveur de :
•    maîtriser son renouvellement et pérenniser son atelier lait
•    valoriser les autres produits dans l’atelier d’engraissement

EARL DU GRAND SERVIGNY SAINT-CHRISTOPHE-EN-BRESSE (71) 35 Prim’Holstein Référence : 320 194 L Moyenne d’étable : 9600kg Age moyen au vêlage : 24 mois

Témoignage de Jean-Luc CALMAND

Jean-Luc CALMAND utilise le génotypage depuis sa mise en marché, il génotype toutes ses femelles pour connaitre la valeur génétique de ses animaux et choisir les génisses qui intégreront son troupeau. Pour lui le génotypage est un investissement rentable, garant d’un progrès génétique rapide et de fiabilité.
A l’EARL du GRAND SERVIGNY, toutes les vaches du troupeau ont été génotypées. En effet, depuis quelques années, Jean-Luc a choisi de génotyper ses 20 génisses tous les ans. Quand on lui demande pourquoi, il répond : « Pour travailler avec des données réelles, tout simplement. Je génotype toutes mes génisses, cela me permet de toutes mieux les connaitre, de les trier et de ne conserver que celles qui correspondent à mes objectifs d’élevage.». Selon le marché, les femelles génotypées avec lesquelles il ne souhaite pas travailler sont soit vendues en génisses pleines, soit vendues suite à leur premier vêlage.
Le génotypage est aujourd’hui devenu, pour Jean-Luc, un véritable outil d’aide à la décision. Accompagné par Jacques PERROT, son inséminateur, il a utilisé le génotypage, la semence sexée et le croisement pour atteindre ses objectifs tant en matière d’élevage que de rentabilité. « Le génotypage me permet d’ajuster mes accouplements, la semence sexée m’apporte une sécurisation des vêlages sur génisses et l’assurance d’avoir une femelle de la lignée, le croisement est utilisé comme une valorisation des vaches en production sur lesquelles je ne souhaite pas de descendance. ».
Les conclusions de Jean-Luc CALMAND sur l’utilisation du génotypage sur ses femelles sont claires : certes le génotypage est un investissement, mais un investissement rentable puisqu’il lui permet de faire augmenter la valeur de son troupeau et donc de constituer un capital. « Je prends plaisir à exercer mon métier aux côtés d’animaux qui correspondent à mes attentes. »

Tous les éleveurs laitiers de Saône-et-Loire sont invités le Jeudi 15 décembre 2016 à THUREY (71), pour une journée organisée par ELVA NOVIA sur le thème :

« IMPACTS ECONOMIQUES DES NOUVELLES TECHNOLOGIES EN MATIERE DE SELECTION : SEMENCE SEXEE ET GENOTYPAGES / DIFFERENTES STRATEGIES POSSIBLES EN ELEVAGE »
- Matinée en salle : avec l’intervention de Mme Pascale LE MEZEC (Institut de l’Elevage – Département génétique)
- Repas de midi offert par ELVA NOVIA
- Après-midi : Application pratique au GAEC des Agrons (MM. COLAS) – 71 Thurey
Rendez-vous le 15 décembre à THUREY (71) !
Pour plus de renseignements, contactez votre Inséminateur Elva Novia

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires