Gestion des exploitations : Les centres comptables s'engagent

Emeline Bignon

Le protocole signé en avril dernier entre la profession comptable et le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire « a le mérite de fournir aux exploitants une meilleure visibilité de leurs chiffres économiques, et aux services de l'État de bénéficier de ces données de manière beaucoup plus réactive », explique le ministère. Concrètement, les centres comptables(1) s'engagent, à compter des exercices clôturés au 31 décembre 2009, à établir un diagnostic individuel gratuit sur la base d'un modèle unique simple, dans les cinq mois suivant la clôture de l'exercice de chaque exploitation laitière. Ce diagnostic consiste à déterminer la capacité financière nécessaire pour faire face aux annuités et prélèvements privés. Pour les clôtures 2009, il reprend les principales données comptables de chaque exploitation sur une moyenne de quatre ans (de 2006 à 2009), celles de 2008, de 2009, ainsi que la moyenne 2008-2009 pour fournir une marge d'orientation prospective.

Fournir des chiffres économiques harmonisés

Les centres comptables feront remonter ces résultats consoli-dés aux services de l'État, au plus tard au mois de septembre de chaque année. À partir de 2010, le diagnostic détaillera aussi les différentes aides perçues (couplées, DPU, MAE, ICHN, etc). « Cela permettra ainsi de mieux cerner la dépendance des exploitations aux aides (en particulier en montagne), dans l'objectif d'alimenter la réflexion pour la PAC d'après 2013. »


(1) CER France, AS.Clcp (Accompagnement Stratégie), et Uneca (Union nationale des experts comptables agricoles).

Source Réussir Lait Juin 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires