Hausse des cours mondiaux : Les industriels du lait de consommation s’inquiètent

Hausse des cours mondiaux : Les industriels du  lait de consommation s’inquiètent
10% du lait collecté en France part à la production de laits liquides conditionnés (DR)

Les industriels transformant le lait collecté en lait de consommation s'inquiètent de la hausse des cours mondiaux et demandent à la grande distribution de prendre en compte ces évolutions dans le prix de vente.

"Tous les indicateurs montrent qu'au second semestre 2013 le prix du lait devrait atteindre des niveaux records", la production laitière étant orientée à la baisse dans trois des cinq premières zones exportatrices, explique Syndilait dans un communiqué publié jeudi. Des hausses des cours qui devraient être bénéfiques pour les éleveurs français, dont certains sont en grandes difficultés financières, mais qui devraient peser sur l'aval de la filière.

En janvier-février, la production a ainsi reculé de  10,8% en Argentine, de 6% sur le premier trimestre en Australie et de 1% en Union européenne sur la même période, détaille l'organisation professionnelle, qui représente 13 fabricants de laits liquides. Et c'est sans compter sur "la hausse des coûts de l'énergie, des transports et des emballages qui ont un impact structurel et durable sur leurs coûts de production".

"Fortement fragilisés par ces hausses, les professionnels de la filière demandent une revalorisation significative de leur prix de vente aux distributeurs", explique Syndilait.  

10% des laits conditionnés exportés

En 2012, 10% du lait collecté en France est parti à la production de laits liquides conditionnés, soit 3,6 milliards de litres. Environ 10% de ces laits conditionnés ont été exportés, notamment vers l'Italie et l'Espagne qui ne produisent pas suffisamment pour leur consommation nationale. Les exportations de laits de consommation hors Union européenne progressent également, notamment vers la Chine, où "les scandales sanitaires de ces dernières années leur a fait perdre une certaine confiance en leur production locale", écrit l'organisation.

Une quinzaine d'entreprises conditionnent du lait en France, la filière employant quelque 6.000 personnes. L'an dernier, Sodiaal, première coopérative laitière, a annoncé son intention de fermer trois usines du Lude (Sarthe), de Villefranche-sur-Saône (Rhône) et Saint-Yorre (Allier), menaçant 313 emplois au total.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

phil 79

Certe il faut que la grande distribution participe au réajustement du prix du lait , mais vous les transformateur a quand les économie d’échelle du a toute vos fusion soit disant indispensable?

Producteur Laitier en colère

Ils s'inquiètent? Oui, sans doute mais seulement pour savoir comment ne pas appliquer aux producteurs la hausse de marge qu'ils vont faire en vendant leurs produits. La misère arrive chez les producteurs, la colère aussi...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires