Haute-Saône: opération paille et fumier des agriculteurs devant une entreprise de Sodiaal

AFP

Haute-Saône: opération paille et fumier des agriculteurs devant une entreprise de Sodiaal

Plusieurs dizaines d'agriculteurs de Haute-Saône ont mené une action coup de poing lundi soir devant une entreprise de la coopérative laitière Sodiaal, à Port-sur-Saône près de Vesoul pour dire "non" à la baisse du prix du lait.

Pneus, paille et fumier: vers 22 heures, une trentaine d'agriculteurs venus avec une dizaine de tracteurs et des remorques, ont déversé des déchets et détritus devant le site d'Euroserum, une entreprise du groupe Sodiaal spécialisée dans la transformation du lait en poudre de lactosérum.

Leur action, organisée à l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de Haute-Saône s'est déroulée dans une ambiance bon enfant en présence des gendarmes, a constaté un journaliste de l'AFP. Par cette "action coup de poing" les syndicats entendaient "mettre la pression" sur le groupe Sodiaal (marques Candia, Entremont, Yoplait) dont le groupe tient une assemblée générale mercredi. Leur action s'inscrivait aussi dans le cadre d'un mot d'ordre national de mobilisation cette semaine, lancé par la FNSEA et les JA.

Les syndicats d'agriculteurs de Haut-Saône estiment insuffisant le prix d'achat du lait (actuellement à 310 euros les 1.000 L) et revendiquent un prix d'achat "d'au moins 340 euros". Ils demandent notamment une politique de soutien de la filière laitière qui suive la tendance des prix européenne et l'application de la loi Sapin pour intégrer le coût de production dans le prix du lait.

"Le prix du lait remonte partout en Europe sauf chez nous comme le prix du beurre, qui se vend 5.400 euros la tonne, alors qu'il y a 2 ans il était à 1.800 euros", a déclaré à l'AFP Emmanuel Aebicher, président de la FDSEA de Haute-Saône interrogé par l'AFP.

Avant leur opération, les syndicats agricoles avaient fait passer "un oral" à des candidats LREM et FN aux législatives de deux circonscriptions de Haute-Saône. Ils leur ont présenté leurs doléances lors d'une rencontre dans une ferme à Mont-le-Vernois, leur promettant de rester attentifs et vigilants après le scrutin législatif.

Sur le même sujet

Commentaires 4

COOP

petit bémol, ok sodial et autres coops ne paient pas assez. Mais qui s'est plaint depuis deux ans de pouvoir produire a plein tube? les coops ne sont elles pas en grande partie responsable de la montagne de poudre de lait qui empêche les cours de remonter? je ne juge pas mais beaucoup de producteurs coop ont produit bien plus que leur référence d'avant 2015

@rmt

Ensuite çe qui devrait te choquer ce sont les 340 cts, aujourd hui çe n est un probleme pour personne de payer quelques centimes de plus pour litre de lait les consommateurs qui disent sont des menteurs les indus ou gms qui ne pourraient pas gratter des centimes mentent aussi mais laissons nous faire quelques suicides en + un détail

@rmt

Ah ah le débat dans les ca et les ag c est assez drôle.... Évidemment que c est en place publique qu il faut dénoncer à la fois les grosses marges des gms 18 ct du litre pour un produit qui reste 2 jours en rayon chez Leclerc et des Coop et indus qui vivent se paient leur salariés mais pas leur vrai dirigeant les agriculteurs

RMT2974

Toujours aussi désespérant le syndicalisme Fnpl.
Taper sur les coops ça ne sert à rien à part faire du bruit pour occuper les médias.
C'est dans les coops, les CA, les AG, ... que le débat doit avoir lieu (quel projet, comment créer de la valeur, quel retour sur investissement, ...) mais surtout pas sur la place public.
A croire que certaines structures n'ont encore rien compris au monde dans lequel ont vit.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires