La filière du lait de consommation lance un SOS et appelle à consommer Français

La filière du lait de consommation lance un SOS et appelle à consommer Français
Les importations de lait pourraient bondir de 40% dans les 6 prochains mois, d'après le Syndilait

La filière du lait de consommation français se dit "en grand danger" et appellent lundi à l'aide face aux importations massives et à l'effondrement des prix.

Le lait français : comment le repérer ?

La filière du lait de consommation lance un SOS et appelle à consommer Français

Il est possible de repérer le lait français. Toutes les bouteilles et briques de lait portent en effet une estampille ovale qui permet aux consommateurs de connaître précisément le pays de conditionnement du produit qu’ils achètent. Le pays d’origine est représenté sous forme abrégée par deux lettres (FR pour la France, DE pour l’Allemagne, BE pour la Belgique,…). De nombreuses références portent déjà également des informations sur l’origine de la collecte du lait (« à partir de lait français », « collecté en France »,…).

Les fabricants de laits de consommation liquides, représentés par Syndilait, dénoncent dans un communiqué "la guerre des prix entre distributeurs" visant ainsi les grandes surfaces, mais aussi "un afflux croissant de lait d'importation", notamment des laits européens qui ne peuvent plus se reporter sur le marché russe en raison de l'embargo décrété début août.

100 millions de litres importés

Dans les six prochains mois, "cette offre étrangère supplémentaire se substituant à l'offre française devrait ainsi faire bondir les importations de +40%", assure l'organisation professionnelle qui regroupe la majorité des fabricants de laits liquides (frais, pasteurisés, UHT, aromatisés, etc, soit 13 entreprises).

 "Cette augmentation représentera 100 millions de litres de lait supplémentaires sur le marché français", précise-t-il, soit "la production d'une laiterie employant plus de 150 collaborateurs et s'approvisionnant auprès de 200 fermes en France". Cette augmentation seule pourrait menacer "1.200 emplois directs et indirects", alors que la filière représente 24.000 emplois dont 6.000 directs.

Appel au patriotisme économique

"La filière est en grand danger et menace de disparaître", affirme Syndilait très alarmiste qui, après les producteurs de fruits et légumes et les éleveurs, en appelle à son tour au "patriotisme économique". Au total, prévient-elle, sur l'ensemble de l'année 2014 les importations devraient atteindre le niveau record de 10% des laits vendus en France, contre 7% en 2013.

Syndilait incite les consommateurs à "repérer" les laits français en recherchant sur les bouteilles et briques de lait "une estampille ovale" sur laquelle "le pays d'origine est représenté sous forme abrégée de deux lettres", dont "FR" pour la France.

La France compte environ 67.000 élevages laitiers présents dans 90% des départements français, rappelle-t-il.

Source SYNDILAIT / AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

pietin 113

Achetez le lait equitable faire France!

popeye80

Tout à fait d'accord. Je prône la relance économique par l'agriculture car elle crée des emplois et par nature, ne délocalise pas. Mais nos politiques n'ont pas appris ça à l'ena. Soutenir l'agriculture, c'est sur bien des plans, soutenir l'économie du pays...

alain

Nous sommes devenus les "toutou" de la politique étrangère des USA, avec leur provocation de la Russie.
Par contre, nos décideurs n'ont même pas mesuré les conséquences intérieurs de l'embargo. Il a fallu que les légumiers bretons se fâchent pour qu'il y ait des mesurettes.
C'est vrai la France a les moyens de fanfaronner...
Mais quand le pays de France va comprendre que son agriculture reste parmi ces derniers atouts

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires