La grogne monte contre Lactalis

SC avec AFP

La grogne monte contre Lactalis
Dans la deuxième version du contrat, Lactalis est resté sur ses positions.

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) dénonce les "menaces" et les "mensonges" de Lactalis alors que les négociations sur les contrats qui doivent le lier avec ses producteurs piétinent.

Les trois menaces selon la FNPL

- Lactalis se réserve le droit de rompre les relations contractuelles avec le producteur si ce dernier ne signe pas, souligne Etienne Fabrègue, conseiller juridique du syndicat et auteur de la note.- Lactalis menace de payer le lait "plus tardivement" aux réfractaires, dénonce la FNPL. Celle-ci met en garde l'industriel d'une saisine des "juridictions civiles" pour se défendre contre ces "pratiques abusives".- Enfin, Lactalis menace de "ne pas prolonger sa relation commerciale avec (le) repreneur lors de la cession de (l')exploitation", ajoute M. Fabrègue.

Depuis le début, les discussions achoppent sur la reconnaissance par Lactalis des organisations représentatives de producteurs, le numéro un français préférant traiter en direct avec l'éleveur. Dans une lettre interne destinées à ses cadres, la FNPL, branche spécialisée de la FNSEA, pointe en particulier "trois degrés de menace" pour "extorquer les signatures des producteurs".

"Nous sommes très très inquiets. Pour nous, c'est un passage en force difficilement acceptable", affirme M. Fabrègue qui s'en prend à ces "méthodes de gangster". La FNPL avait déjà dénoncé la première proposition de contrat de Lactalis, reprochant au numéro un français du lait de vouloir signer directement avec chaque producteur plutôt que de passer par des organisations représentatives. Dans la deuxième version du contrat, Lactalis est resté sur ses positions.

Date butoir : 1er décembre

L'entreprise a fixé au 1er décembre la date butoir de signature pour ses quelque 14.500 producteurs de lait.

 Sur le site internet de Lactalis, Claude Trevillot, directeur des approvisionnements lait, explique qu’il ne s’agit pas d’un « déni de reconnaissance politique des Organisations de Producteurs par Lactalis » mais qu’en « l’absence de textes européens ou de décret français relatifs aux OP, celles-ci n’ont pas d’existence légale et encore moins la possibilité de déroger aux règles strictes du droit à la concurrence ».

Qui plus est, il estime que ce n’est pas à des OP de « gérer les volumes et les prix » car, « dans une économie libérale, le prix du lait sera toujours dépendant de la valorisation de marchés ». Il accuse la FNPL de vouloir « s’accaparer le monopole de la représentation des producteurs, de la collecte, de la mise en marché et de la facturation du lait.. »

 De son côté, la Coordination rurale demande au le ministre de l’Agriculture d’agir pour que le décret reconnaissant officiellement les OP soit publié rapidement. En attendant, elle appelle, elle aussi, à ne pas signer la deuxième version du contrat adressée par  Lactalis à ses producteurs.

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

Dédé12

La filère lait est en train de refaire ce que l'industrie automobile a fait avec ses sous-traitants. On voit bien ce que ça a donné. Il est encore temps de discuter ces contrats. La profession doit s'y investir dans l'interêt des éleveurs.

fox

il ne faut pas signer le contrat lactalis O P ou APLI RESISTON ENSEMBLE

poli14

bonjour poli27,tous le monde a compris que tu n'aime pas trop la FNPL,tes propos ne font,je pense,pas avancer le débat.dommage!!

POLI27

Nous sommes de plus en plus nombreux a refuser
ce diktat (coop et prive, FNPL)
Nous sommes de plus en plus nombreux à adhérer A L'OFFICE DU LAIT. Eux seuls nous défendent, eux seuls empêcheront les représailles promis.

POLI27

CHOIX DE L'OP : les cooperatives nous ont prevenues que les producteurs ne voulant pas en faire partie de leur OP seront exclues de leur coop...est-ce different de lactalis ?!!!!!!NON
Que fait la FNPL, elle aquiesce ? eh oui.
ou sont nos défenseurs ?!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires