La productivité n’est pas gage d’efficacité

Emeline Bignon - Réussir Lait Juillet-Août 2012

La productivité n’est pas gage d’efficacité
Le respect des fondamentaux de la nutrition est un levier essentiel pour améliorer l’efficacité alimentaire. © C. Pruilh

CCPA poursuit ses travaux sur l’efficacité alimentaire. Ce critère illustre les kilos de lait produit (corrigé des taux) ramenés à la quantité de matière sèche ingérée.

« La seule recherche de la productivité n’est plus la voie d’avenir. C’est désormais l’efficacité qu’il faut rechercher pour gagner en compétitivité. Un animal peut être performant et peu efficace », affirme Florent Boivin, ingénieur au service ruminants de CCPA en imageant son propos avec un exemple parlant : « Prenez une Ferrari, c’est une voiture de course, très rapide, mais sa consommation de carburant aux 100 kilomètres se révèle bien supérieure à celle d’autres véhicules moins performants, mais finalement plus compétitifs. »

Viser l’objectif de 1,53 d’efficacité alimentaire

Pour appréhender l’efficacité alimentaire, CCPA a conçu le critère « Crea » intégrant les facteurs de variation de celle-ci (poids des vaches, niveau de production et stade de lactation). Forte de sept années de travaux sur le sujet, la firme-services a réalisé trois enquêtes France entière sur plus de 150 élevages représentant 10 700 vaches laitières. « Nos enquêtes ont mis en évidence une efficacité alimentaire moyenne de 1,35. Dans tous les systèmes d’alimentation, nous avons observé une forte variabilité, de 0,9 à 1,8. L’écart entre la moyenne et le quart supérieur indique une marge de progrès possible de 15 %, soit un objectif autour de 1,53, estime Florent Boivin. Des gaspillages sont encore à déplorer. Environ 80 % des élevages ne valorisent pas à l’optimum l’énergie et les protéines. » Si le respect des fondamentaux de la nutrition est un levier essentiel pour améliorer l’efficacité alimentaire, d’autres facteurs peuvent jouer tels que la génétique, le sanitaire, le confort de l’animal, la qualité de l’eau, le mode de distribution de la ration… D’après la firme-services, l’amélioration de 0,1 d’efficacité alimentaire permet de diminuer en moyenne le coût alimentaire de 6,50 euros pour 1000 litres.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires