Lactalis rompt le contrat de producteurs de lait après un reportage diffusé sur France 2

Lactalis rompt le contrat de producteurs de lait après un reportage diffusé sur France 2

Des producteurs de lait ayant témoigné leur mécontentement vis-à-vis de Lactalis lors d'un reportage sur France 2 ont vu leur contrat rompu par le géant laitier, a-t-on appris vendredi auprès des éleveurs et du numéro un mondial des produits laitiers.

« Ils ont parlé au nom de nous tous » (FRSEA Ouest)

« Les organisations de producteurs (OP) de Lactalis doivent manifester de manière ferme leur soutien à ces éleveurs », s’exclame la Coordination rurale, dans un communiqué. Elle « exprime son soutien total aux éleveurs victimes de cette injustice et appelle Lactalis à revenir sur cette décision qui jette le discrédit total sur le groupe ».

Pour Pascal Clément, le président de la FRSEA Ouest, « dans l’histoire de la filière laitière, on n’avait jamais vu une entreprise se débarrasser ainsi de producteurs ». Et d’ajouter : « si la situation économique des éleveurs laitiers avait été satisfaisante, on n’en serait pas arrivé là ». Ce dernier se dit solidaire à 100 % avec les éleveurs concernés : « ils ont osé témoigné de leur mal-être, ils ont été honnêtes, transparents. Ils ont parlé au nom de nous tous ». Pour le président de la FRSEA, le plus urgent est maintenant de « retrouver un collecteur » à ces éleveurs. « La partie ne vas pas être aisée. Le pacte de non agression entre les laiteries risque de fonctionner », craint-il.

"S'il vous appartient d'être en désaccord avec notre politique d'approvisionnement lait, celle-ci reste cependant de notre ressort et ne peut en toute hypothèse faire l'objet d'un tel dénigrement. Au regard du contexte général ayant entouré vos déclarations, nous avons pris la décision de mettre un terme à nos relations", peut-on lire sur un courrier envoyé à l'un des éleveurs. Le reportage intitulé "Sérieusement ? Lactalis: le beurre et l'argent du beurre ?" avait été diffusé le 13 octobre dans l'émission "Envoyé Spécial" sur France 2 et mettait en cause le groupe laitier et son PDG, Emmanuel Besnier. "Je ne pensais pas qu'ils oseraient le faire", explique l'un des producteurs ayant requis l'anonymat de crainte de ne pas trouver de laiterie de remplacement.

"Attaques injustifiées"

Cinq producteurs sont concernés par cette rupture de contrat, avec préavis de 12 mois. Contacté par l'AFP, le porte-parole de Lactalis, Michel Nalet, a confirmé l'envoi du courrier et expliqué qu"il n'est pas possible de poursuivre une relation avec des producteurs qui dénigrent leur employeur". Sur les contrats liant Lactalis aux producteurs de lait, il est spécifié que ces derniers ont l'obligation de respecter l'image du groupe, auquel cas ils peuvent craindre une rupture de leur contrat, a-t-il rappelé. Ce même reportage avait fait l'objet d'une plainte de la part de M. Besnier qui avait dénoncé des "attaques injustifiées", "la diffusion d'une émission uniquement à charge" et une atteinte à sa vie privée en montrant des images de sa résidence, le château du Vallon à Entrammes (Mayenne).

Replay

Mardi, la cour d'appel d'Angers a jugé que "la diffusion à une heure de grande écoute de l'extrait litigieux (...) puis son maintien en ligne sur le canal de rediffusion Pluzz" était "susceptible de porter atteinte" à la vie privée de M. Besnier. En revanche, elle a débouté le PDG de sa demande d'interdiction de rediffusion par France 2, qui a argué que "le reportage litigieux n'était plus en ligne sur les sites" du groupe "à la date du 26 octobre 2016 et qu'aucune diffusion n'était établie".

 

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 27

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

esclavage moderne qui ne dit pas son nom !!!!

david13750

Retour au temps des serfs, avec en guise de seigneurs les patrons des grands groupes.

un petit producteur de montagne

leur employeur n'importe quoi on est seulement leur esclave avec qui ils se remplissent les poches en toute impunité c'est inadmissible

120

c'est le retour de l'esclavage...honte à ces fum...er de gros groupes

cailloux ds la chaussure

je suis emploié chez lactalis comme trayeur de vaches ça fait 2 années que je ne suis plus payé

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires