Lactalis : une amélioration jugée «insuffisante» sur le prix du lait

Lactalis : une amélioration jugée «insuffisante» sur le prix du lait

Le géant laitier Lactalis (marques Lactel, Président, Roquefort Société...) a « amélioré sa proposition initiale » sur le prix du lait payé aux producteurs mais son offre reste « insuffisante » a indiqué vendredi le médiateur des relations commerciales agricoles.

En plus de la hausse préconisée en avril par sa médiation, de 25 euros pour 1.000 litres en moyenne sur l'ensemble de l'année, Lactalis « propose de passer toute hausse des prix qui lui serait consentie à l'automne par la distribution: c'est bien mais ce n'est pas suffisant »  a déclaré le médiateur à l'AFP.

Ce dernier, saisi par les producteurs de lait qui bloquaient début juillet les accès à la coopérative Lactalis à Laval, est intervenu pour rappeler au géant du secteur - bien que familial, Lactalis est le premier groupe laitier mondial - de respecter ses engagements contractuels antérieurs, même s'ils lui semblent aujourd'hui le désavantager. « Lactalis considère que la médiation le libère  de ses obligations antérieures contractuelles, mais non : elles demeurent. Ils doivent appliquer le contrat, rien que le contrat auquel ils se sont engagés », insiste le médiateur qui a le sentiment d'avoir été « entendu mais pas écouté ». « Les producteurs sont assez ouverts mais ils veulent le respect du principe contractuel, comme moi » a-t-il ajouté. « Lactalis ne peut pas changer de régime en cours de route ». Dans un communiqué diffusé vendredi, il rappelle  que « la recommandation du 26 avril ne remettait nullement en cause les contrats d'achat de lait existants entre les producteurs et leurs collecteurs, que ce soit pour suspendre ou modifier les dispositions contractuelles en vigueur,  mais visait justement à en faciliter l'application ».

Pour le médiateur, la distribution continue de garder la clé de la sortie de crise, alors qu'elle a verrouillé les prix la saison dernière quand le lait flambait sur le marché mondial. Il relève cependant « un paradoxe ». Lactalis est, dit-il, « probablement le collecteur qui s'occupe le mieux de ses producteurs, les paie bien et juste, mais il s'expose aux critiques en n'appliquant pas ses engagements ». A ce stade, conclut encore le médiateur, « chacun se prépare au round tarifaire de septembre » et Lactalis met les producteurs laitiers « sous tension » pour  que la distribution soit plus encline à lui concéder des hausses et les producteurs sont aussi sur les dents.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires