Lait : baisse des prix et de la collecte à la veille de la fin des quotas

Lait : baisse des prix et de la collecte à la veille de la fin des quotas
Le prix du lait standard est évalué à 313 €/1.000 litres en janvier 2015 (DR)

La collecte de lait recule de 1,7% en janvier 2015 par rapport à janvier 2014 mais globalement, la production française a progressé de 4,3% par rapport à la campagne 2013/2014.

Après une croissance ralentie au cours des trois derniers mois de l’année 2014, la collecte de lait de vache diminue de 1,7 % en janvier 2015 par rapport à janvier 2014, d’après les services statistiques du ministère. Une baisse particulièrement marquée dans le plus gros bassin de France, le Grand-Ouest (-  3 %).

La baisse du prix du lait explique en partie cette tendance, qui semble se confirmer en février, selon les derniers sondages de FranceAgriMer.

Le prix du lait standard 38/32 g/l est évalué à 313 €/1.000 litres en janvier 2015, en retrait de 78 €/1.000 litres par rapport à janvier 2014 et en baisse de 13 €/1 000 litres par rapport au mois de décembre 2014.

Une collecte qui reste inférieure au quota

En cumul depuis le début de la campagne 2014/2015, la collecte de lait de vache progresse toutefois de 4,3% par rapport à la campagne 2013/2014. Corrigée de la matière grasse, elle est en retrait de 633.000 tonnes par rapport au quota national, mais ce « déficit » de 3 % est plus faible que celui de la campagne précédente (- 6,6 %).

Dans les bassins laitiers du Grand-Ouest, de Normandie et de Nord-Picardie, la collecte augmente sur la période de 4 % par rapport à la campagne précédente. Mais ce sont les bassins du Grand-Est et d’Auvergne-Limousin qui progressent le plus avec respectivement + 7,1 % et + 6,4 %. Dans le bassin Sud-Est, la collecte augmente de 3,9 % depuis le début de la campagne, alors que dans le Sud-Ouest, elle reste stable.

Ralentissement en Allemagne, dans les Pays-Bas ou le Danemark

La part de la collecte de lait de vache bio représente désormais 2,2 % de la collecte totale, soit +7,7 % par rapport à la campagne précédente.

Au niveau européen, le ralentissement de la collecte laitière se confirme également en janvier, à deux mois de la fin de la campagne laitière 2014/2015. La chute du prix du lait mais aussi la menace de fortes pénalités pour dépassement de quotas expliquent un ralentissement plus élevé pour certains pays.

Ainsi, l’Allemagne, les Pays-Bas ou encore le Danemark ont réduit leur production de l’ordre de 2% en janvier 2015 par rapport à janvier 2014.

collecte laitière

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 4

valt120

Demain, la France peut produire moitié moins de lait qu' aujourd'hui, et le prix sera le même, car importé d'ailleurs. La production de viande en est le meilleur exemple!!!

@alan33

oui oui dans un monde fermé fermé si tous les francais decide de moins produire effectivement ca fait monter les prix , mais bon il y a les importations ( c'est vrai on nous tanne avec l'ecologie mùais les milliers de km que fait le lait ca ne choque pas) , et meme dans le cas ou les producteurs s'entendraient pour produire moins ca s'est deja vu en agriculture il y en a qui la joue solo histoire de profiter de l'aubaine , et ensuite tout le monde emboite le pas....
la chose la plus logique au nom de l'ecologie et de toutes les contraintes imposées en france , les laitiers devraient demander que l'approvisionnement soit local ou le plus proche possible , et de ne limiter les importations qu'a ce que l'on ne produit pas en france

AIGLE201

En fin d'année l’abattage de réformes laitières à augmentée de 25% et ce pendant plusieurs mois, c'est donc logique que la collecte de lait baisse.

alan33

a l ecole on ma appris que si l offre est superieure a la demande le prix baisse bin on fait l inverse a force de nous prendre pour des idiots

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires