Lait de vache : La France n’a pas atteint son "dernier" quota

SC

Lait de vache : La France n’a pas atteint son "dernier" quota

La France termine la campagne 2014/2015 en sous-réalisation de 3,4% du quota national. Toutefois, la collecte semble redémarrer en avril sous l’effet de bonnes conditions climatiques et de la fin des quotas.

Les éleveurs ont nettement ralenti leurs livraisons depuis le mois d'octobre 2014, pour certains à cause de la baisse du prix du lait et pour d’autres afin de ne pas dépasser leur référence individuelle prévue dans les contrats. Selon les prévisions hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte de lait de vache diminue ainsi de 4% en mars 2015 par rapport à mars 2014.

La collecte devrait toutefois rebondir en avril 2015 sous l’effet notamment de bonnes conditions climatiques et se rapprocherait du très haut niveau du mois d'avril 2014 (+ 9,1 % par rapport à avril 2013).

Le prix toujours en baisse

Le prix du lait standard 38/32 g/l est évalué à 300 €/1 000 litres en mars 2015, en retrait de 90 €/1 000 litres par rapport à mars 2014, soit - 23 %. Il recule encore de 9 €/1 000 litres par rapport au mois de février 2015.

Sur l'ensemble de la campagne 2014/2015, la collecte de lait de vache progresse de 2,9% par rapport à la campagne 2013/2014. Corrigée de la matière grasse, cette collecte cumulée est en retrait de près de 900.000 tonnes par rapport au quota national, soit un « déficit » de 3,4 %.

La part de la collecte de lait de vache bio progresse de 7,2 % par rapport à la campagne précédente et représente 2,1 % de la collecte totale.

Allemagne, Pays-Bas et Danemark dépassent leur quota

Dans l'Union européenne, la plupart des pays du nord ont tenté de réduire leur production pour limiter leur dépassement pour la dernière campagne soumise au régime des quotas. L'Allemagne termine toutefois sa campagne en dépassement de plus d'un million de tonnes, soit 3,7 %. Les Pays-Bas et le Danemark sont dans une situation similaire de fort dépassement.

Comme en France, la reprise de production en avril semble inévitable d'autant plus que la plupart des pays disposent d’un cheptel étoffé et les producteurs ne seront plus sous la contrainte des quotas.

Quant à la collecte de lait de chèvre, elle  est stable sur le 1er trimestre 2015, alors que celle de brebis recule nettement (- 3,2 %) par rapport au 1er trimestre 2014.

production lait

 

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires