Lait : En Allemagne aussi, la filière laitière est en ébullition

En Allemagne aussi, le prix du lait cause des remous : la grande distribution vient de baisser ses prix de vente, ravivant les craintes des petits producteurs pour leur survie, sur fond de conflit entre tous les acteurs de la filière.

Comme en France, le prix du lait payé aux producteurs pose problème Outre-Rhin. En début de semaine, plusieurs chaînes de distribution, notamment les discounters Aldi et Lidl, ont annoncé des baisses du prix du litre de lait en magasin allant jusqu'à 20%. Ils remettent ainsi en question les hausses décidées au printemps et raniment la colère des producteurs.

Fin mai, ces derniers étaient montés aux barricades avec une grève du lait lancée par une fraction d'entre eux. Un sommet du lait organisé par le gouvernement avait eu lieu, accompagné de déclarations de bonne volonté. Pour tirer les prix vers le haut, il avait été décidé une hausse de ce que paie la distribution et une tentative de limitation de la quantité.

Deux mesures caduques quelques mois plus tard : le litre de lait ne vaut plus que 55 cents actuellement chez Aldi, contre 68 cents la semaine dernière. Et la limitation de la production a été rejetée vendredi par la chambre haute du parlement allemand, le Bundesrat. La situation des petits éleveurs, notamment dans les régions montagneuses des Alpes, serait difficile.

Du côté des syndicats, la fédération BDM des producteurs laitiers tempête contre les gros producteurs qui dépassent leurs quotas. La puissante fédération agricole DBV met d'abord en cause la grande distribution. Le DBV s'est tourné vers l'Office anti-cartel, gendarme de la concurrence, car il soupçonne une entente entre les distributeurs. Une enquête a été lancée depuis plusieurs mois.

Profondément divisée, la filière hésite encore sur la conduite à tenir.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires