Lait : l'interprofession s'engage à maîtriser la production si toute l'Europe la suit

Lait : l'interprofession s'engage à maîtriser la production si toute l'Europe la suit

La filière laitière s'est déclarée prête mardi devant le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à envisager au moins une stabilisation de la production, à condition que tous les pays européens fassent de même pour faire remonter les cours du lait.

"Nous avons convenu qu'il y avait au niveau de l'interprofession française la nécessité de montrer une politique partagée entre producteurs et transformateurs de maîtrise de la production", a expliqué le président de la fédération des producteurs de lait (FNPL) Thierry Roquefeuil au sortir d'une réunion de la filière laitière au ministère de l'Agriculture. Le représentant des producteurs de lait a toutefois indiqué lors de cette réunion qu'il y avait besoin de "mettre en place une stratégie de maintien de la production", pour la ramener au niveau de production de 2015, "sans évolution" et à condition que l'ensemble des pays aient la même stratégie. L'interprofession s'est engagée à présenter d'ici 15 jours des propositions "concrètes" et "cohérentes", a indiqué M. Roquefeuil.  

Détermination

Cette réunion a été l'occasion de dire que "la France était prête à s'engager dans un programme de stabilisation de la production", mais que le faire seulement à l'échelle française "n'aurait aucune incidence sur la stabilisation des cours du lait", a également assuré le président de la fédération des coopératives laitières (FNCL), Dominique Chargé. De son côté, le ministre a assuré l'interprofession "de sa détermination à mobiliser l'ensemble des Etats membres pour que chacun prenne sa part de responsabilité pour que le dispositif (article 222 de l'organisation commune de marché) porte ses fruits", selon un communiqué du ministère. "Il nous faut agir vite et je suis aux côtés de la filière laitière pour répondre à l'urgence de la situation et construire avec elle des solutions adaptées à la crise de surproduction", a indiqué M. Le Foll, cité dans le communiqué. Il les a également encouragés à "formaliser leurs propositions au plus vite afin de les partager avec leurs homologues européens, ce qu'ils ont accepté". Une nouvelle réunion se tiendra début avril, selon le texte. M. Chargé a pour sa part indiqué que l'interprofession allait "porter ce message à l'échelle européenne sur l'ensemble de nos réseaux politiques et économiques et syndicaux. Tout le monde doit prendre son bâton de pèlerin".

Source Ministère de l'Agriculture et AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

Arnaout

Bien les français, maîtrisez votre production comme ca vous laissez la place aux autres payés qui donc vont pouvoir baisser leur coût de production pendant que vous, vous augmenterez le votre. Comme d'habitude vous avez oublié que l'on est dans une économie ouverte. Tant pis pour l'avenir. C'est triste !!!

jean.

Nos concurrents? Sont ils sérieux à vouloir produire toujours plus et à être les premiers à livrer à l'Intervention Européenne. En france beaucoup d'Industriels privés ont déjà bloqués la production a un niveau non supérieur à 2014.si c'était le cas au niveau européen pour tout les acteurs économiques les marchés seraient moins déséquilibrès

Brd Ml

Qui peut un seul instant croire à de telles balivernes ?
Nos concurrents sont en train de nous mettre la tête sous l'eau
Ils ont bien compris que l'aveuglement de la filière laitière , sont refus de voir la réalité en face, ou de dire la vérité aux producteurs française, ... toutes ces incompétences nous font reculer alors que le reste de l'Europe laitière avance
Il n'y a malheureusement pas que le droit du travail qui est in-réformable
mais sans doute avons nous les responsables que nous méritons !

ouioui

m. Roquefeuil celui qui disait que la france quitterait sans aucun regret le systeme des quotas

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires